- Page 2

  • Jørgensen et la belle Isis (59, à suivre)

    Imprimer

    Hank Vogel, Jørgensen et la belle Isis.jpgEt, comme toute typesse trop sure d’elle, méprisant exactitude et clarté, Isis se pointe à l’horizon une semaine plus tard, accompagnée de son double.

    - Voici Charlotte, mon amie, la crème de la crème, ma doublure, mon sosie, la goutte qui fera déborder le vase aux heures sombres de nos amours, me dit-il pathétiquement.

    Puis d’un ton plus léger, ordinaire chargé de quelques soupirs, elle poursuit:

    - Si ma mémoire est encore bonne, désolée de m’être éclipsée à l’anglaise l’autre jour sans avoir paraphrasé ce qui sera paragraphé, ou inversement, en chair et en os aujourd’hui... Par avance, je plaide coupable si, par hasard, je sauterai du coq à l’âne lors de mon plaidoyer, d’avocat du diable forcément... Ou peut-être... Vais-je me faire piéger par la redondance? On verra!... Après tout ce que j’ai vu, entendu et encaissé durant ma carrière de fille à papa, d’étudiante et chômeuse de longue durée, de danseuse du ventre, intégralement nue, de racoleuse clandestine et de suceuse de caramels salés, je peux déclarer à cœur ouvert, sans le moindre détour, que tout homme, hormonalement bien confectionné, rêve de faire l’amour avec deux femmes en même temps, au moins une fois dans sa vie... En effet, pour atteindre le firmament de l’extase suprême, le contracte physique ne suffit pas. Il faut pour cela voir et revoir aussi l’objet de ses désirs dans tous ses états... Sentir, voir, re et re... Accepter, partager, céder, confondre, vibrer, planer dans les eaux, nager dans les airs, se perdre, passer sans cesse du noir cassis au noir extrême et... Ainsi soit-il!... Au pays des anges, les concierges n’ont pas droit au balaye... Ni aux ragots, d’ailleurs... Seul encore, merde, fuck, seigneur et maman sont les bienvenus.

    Puis, d’un timbre militairement musical, elle m’ordonne:

    - Baisse ta culotte, connard de Viking! Et profite pleinement de mon cadeau!...

    Lien permanent 5 commentaires
  • Jørgensen et la belle Isis (58, à suivre)

    Imprimer

    Hank Vogel, Jørgensen et la belle Isis.jpgQue de fausses déclarations! Que de mariages de raison! Que de douces et belles princesses se sont prostituées pour satisfaire l’orgueil ou apaiser la peur de leurs parents! Que de bâtards sont nés loin du berceau familial, privés de toute légitimité et bannis à jamais de la tendre du père! L’humanité est un immense bordel où les moralisateurs commettent souvent les pires atrocités.

    J’espère d’Isis dit vrai et ne comporte pas comme la plus déplorable des âmes.

    Que le silence des silences efface de ma mémoire les rancunes et préjugés du passé que j’ai fait miennes par faiblesse d’esprit! Ne serait-ce qu’une fraction de seconde. Le temps d’aspirer au miracle de l’amour. Le souffle de Dieu.

    Et, comme toute typesse trop sure d’elle méprisant exactitude et clarté, Isis se pointe à l’horizon une semaine plus tard, accompagnée de son double...

    Lien permanent 3 commentaires
  • Jørgensen et la belle Isis (57, à suivre)

    Imprimer

    Hank Vogel, Jørgensen et la belle Isis.jpgAprès ce baiser aux multiples saveurs et interrogations, Isis me dit:

    - Je suis tombée amoureuse de toi, il faut donc que tu saches la vérité. Toute la vérité. Aussi cruelle, soit-elle. Mais avant cela, j’aimerais te faire une surprise.

    - Petite ou grande?

    - Inoubliable.

    - Je suis prêt.

    - Pas maintenant.

    - Quand ça? A Pâques ou à la Trinité?

    - Ne sois pas toujours pressé comme un lavement!

    - On dirait que tu me connais depuis l’aube des temps.

    - Presque! Assez en tout cas, grâce notre caméra espion, pour prétendre qui tu es.

    - Gonflée la mémère!

    - Parfaitement! Je te connais des pinceaux au trombone en passant par le sifflet et la trompette...

    - Plaît-il?

    - De la tête aux pieds.

    - Alors quand exactement?

    - Laisse-moi trois jours pour organiser la chose. Et quelle chose!...

    Lien permanent 4 commentaires
  • Jørgensen et la belle Isis (56, à suivre)

    Imprimer

    Hank Vogel, Jørgensen et la belle Isis.jpg- Voleuse moi? crie-t-elle de toutes ses forces.

    Puis elle se met à chantonner, à rire et à gesticuler comme une devadasi.

    Mentalement, je me retrouve face à une danseuse hindoue prête à s’offrir à Shiva, à Ganesh ou à Kali.

    Il ne manque plus que des vapeurs de souffre ou d’encens pour que cela soit vraiment vrai, me dis-je.

    Le sang me monte au cerveau déjà imbu d’images charnelles, érotiques, lubriques, pornographiques...

    Quelle salade cérébrale!

    L’iceberg, que certaines prétendent que je suis, fondera-t-il entièrement en heurtant un tel volcan?

    Alors sans complexe, je me lève d’un bond, tire Isis vers moi, énergiquement, et avec fureur, mes lèvres se collent  aux siennes.

    Comme dirait Hans Føgel, la chienne se laisse faire.

    Et j’ai droit à l’ail, au pinard et au mensonge. Mais également à la rose, au désir et aux regrets...

    Lien permanent 3 commentaires
  • Jørgensen et la belle Isis (55, à suivre)

    Imprimer

    Hank Vogel, Jørgensen et la belle Isis.jpg- Peux-tu paraphraser à nouveau, c'est-à-dire autrement, le fond de ta pensée?

    - On se croirait à la Sorbonne!... Avant ou après les examens?

    - Aurais-tu bu?

    - Je ne bois que de l’eau sauf au bord du Nil.

    - Et là-bas de quoi tu te saoules?

    - De bière et de vin?

    - Halal ou cachère?

    - Ne plaisante jamais avec ça!

    - Tu es aussi dingue qu’eux.

    - Eux qui?

    - Ceux qui aboient en public et qui miaulent en privé.

    - Cherches-tu à m’insulter?

    - Le souhaites-tu?

    - Tu ne comprends rien aux femmes.

    - Sans aucun doute.

    - Dois-je tout de même reformuler ma fameuse théorie... ?

    - Pas avant de m’avoir expliqué comment tu as fait pour entrer pendant que je dormais.

    - Je te l’ai déjà dit, la porte était ouverte.

    - Ouverte? Ce n’est pas ce que tu m’as dit.

    - Entrouverte, exactement.

    - Tu mens! Tu es une voleuse, file-moi ma clé!

    - Voleuse moi? crie-t-elle de toutes ses forces...

    Lien permanent 5 commentaires
  • Jørgensen et la belle Isis (54, à suivre)

    Imprimer

    Hank Vogel, Jørgensen et la belle Isis.jpg- L’un n’exclut pas l’autre. Ma sœur est bien attirée par les femmes et cela ne l’empêche pas d’adorer son mari.

    - Et toi?

    Bizarrement, elle dessine en l’air quelques arabesques et me répond toute souriante:

    - Le seul moment de véritable égalité dans un couple normal, hétérogène ou hétérosexuel, selon tout et rien, c’est quand les deux ont une subite envie de coucher avec une troisième personne. Majeure de préférence, pour éviter les flammes des hommes et de l’enfer. Quel que soit son sexe, sa taille, son poids, sa couleur, son groupe sanguin, sa religion, son appartenance politique et sa situation sociale.

    - Franchement, je ne t’ai pas suivie, je lui avoue en clignant de l’œil droit.

    - Encore une escarbille imaginaire? ironise-t-elle.

    - Une quoi?

    - Non, rien. Bien sûr, tu n’est pas du genre à baisoter près d’une cheminée...

    - Peux-tu paraphraser à nouveau, c'est-à-dire autrement, le fond de ta pensée?

    - On se croirait à la Sorbonne!... Avant ou après les examens?

    - Aurais-tu bu?

    - Je ne bois que de l’eau sauf au bord du Nil...

    Lien permanent 4 commentaires