Henriette d'Orbe (2, à suivre)

Imprimer

 Mon aïeule Henriette d'Orbe Hank Vogel.jpgParce qu'en regardant une photographie de sa statue, car je présume qu’il n’y ait point d’autres, j’ai subitement pensé à la plus belle de mes cousines germaines, Maya, naturalisée française, dont sa mère, ma tante préférée, s’appelait également Henriette.

 D’après le dico en ligne Le Robert, la définition de préférence est:

 Jugement ou sentiment par lequel on place une personne, une chose au-dessus des autres.

 Et ses synonymes sont:

 Prédilection, attirance, faible, faiblesse, faveur, goût, penchant, choix, option, favoritisme, partialité.

 Quelle sacrée gymnastique a donc dû faire ma petite cervelle afin d’arriver à une conclusion plus ou moins satisfaisante et ce, en outre, pour ne pas ressembler à celle d’un  Normanz ou d’un Viking mal francisé!

 C’est pourquoi quand quelqu’un se mets à critiquer avec rage les Seigneurs du Moyen Âge et à les comparer aux oligarques d’aujourd’hui, deux termes, salvateurs peut-être, jaillissent subitement de ma bouche pour défendre les plus vaillants d’entre eux. Soit: bien que, quoi que.

 Puisque nous sommes dans la sphère du  libre-arbitre j’ajouterais:

 - Mieux vaut avoir à la tête de l’état un roi fils de roi et gentil qu’un président fils à papa et voyou. 

 Car ils sont nombreux à régner dans nos chères démocraties de nos jours, ces crapules.

 Qui dit crapule, dit également grande gueule, bourrée aux as et ou entourée de complices...

Henriette d'Orbe.jpg

Henriette d'Orbe

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.