Deux mille vingt-deux (4, à suivre)

Imprimer

 Deux mille vingt-deux de Hank Vogel.jpgLa famille c'est très important quand on y croit, lourd à supporter quand on a un esprit libre voire libertin comme le mien.

 Le prêtre du village où je réside n'est pas de cet avis, pas du tout d'accord avec ma définition. Mais il est incapable d'en formuler une autre de peur d'offenser Dieu. Ce qui ne l'empêche pas de soutenir les idées bellicistes de son copain de jeunesse devenu chef de guerre.

 A se demander si ce religieux, pourtant adoré des bigotes, ne préfère le loup au bon berger, bien qu'un tantinet olé olé, afin de s'apprivoiser en quelque sorte et en temps voulu tous les moutons esquintés ou à moitié crevés.

 C'est pourquoi, chaque fois que je passe devant son église, je fais le doigt d'honneur en pensant à lui. Rien qu'à lui, bien entendu!...

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Bonjour monsieur vogel
    Je suis récemment vos vidéos sur YouTube
    Je ne peut pas acheter vos livres, apparemment ils sont sur internet.
    J'ai perdu récemment ma fille de 22 Ans, soudainement.
    Comment ce remettre de ce drame à votre avis ?
    Cordialement Bruno valente

  • Cher Bruno,

    Votre message m'a donné beaucoup à réfléchir... Face à un votre question très inattendue une multitude d'autres questions n'ont pas tardé à secouer mon esprit.

    Et ce matin, en me réveillant, je me suis souvenu de mon grand-mère qui fut à la fois un homme d'affaires (devenu très riche) et un mystique, sans doute parce que pour lui la mort n'était pas une fin en soi.

    Jusqu'à la fin de ses jours, tous les soirs, cet être hors du temps a communiqué "graphiquement" avec son fils adoré, décédé à l'âge de cinq ans.

    Certains spécialistes appellent cela l'écriture automatique et trouvent ce procédé très dangereux pour notre psyché.

    Mais je préfère poursuivre avec ma caméra.

    Rendez-vous donc sur YouTube.

    Très cordialement.

  • Merci de m'avoir répondu
    Vos vidéos sont enrichissantes, humanistes,
    Cordialement

Les commentaires sont fermés.