L'espionne et moi (13, à suivre)

Imprimer

L'espionne et moi Hank Vogel.jpg

 Après quelques zigzags ultra rapides et épuisants, vu mon âge, à travers les Rues-Basses, nous voici au point de départ, plus ou moins. C’est-à-dire: là où nous nous sommes rencontrés, plus ou moins. C’est-à-dire: devant l’entrée de Hôtel de la Cigogne qui se trouve à la place de Longemalle qui se trouve également dans les Rues-Basses.

 - La redondance décompresse quand on est stressé, dirait ma concierge Béta qui est accro aux théories psycholinguistiques.

 - Ouf! Ça m’a rappelé la scène d’un film à la con, je râle tout essoufflé. C’est fou comme elle fonctionne, cette salope! 

 - Qui... quoi? s’alarme Louise, qui semble avoir une boule dans la gorge.

 - Notre mémoire, sapristi!... T’as soif?

 - Non, j’ai... j’avais... ce n’est rien...

 - Tant mieux!

 - Quel film?

 - La fuite infernale.

 - Connais pas.

 - Le contraire m’aurait pourtant fortement  rassuré, en quelque sorte.

 - Désolée mais c’est trop subtil pour moi.

 - Alors à quoi joue-t-on maintenant et ici?

 - On s’apprête à entrer calmement et dignement dans ce cinq étoiles où j’ai réservé une suite.

 - C’est une blague? je lui demande tout ahuri.

 - Comme d’hab, me répond-t-elle en souriant et me tirant pas la main...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.