L'espionne et moi (8, à suivre)

Imprimer

 L'espionne et moi Hank Vogel.jpgLouise alias Carmen se frotte le nez puis elle me dit:

 - Les mecs et les nanas n’ont pas la même notion de la violence, ni de la douleur d’ailleurs. Ils, ils ne tardent jamais à péter les plombs, par contre elles, elles traînent souvent des pieds avant de s’affoler. Surtout après un viol. Qu’en penses-tu? 

 - ...

 - Tu n’est pas de mon avis?... Non?... Ah, je vois! Tu es beaucoup plus macho que je le pensais.

 Je me gratte la tête et, étonné de son jugement qui est aux antipodes de mon autocritique, je lui demande:

 - Où veux-tu en venir?... Tu attends quoi,  que la mousse de ton cappuccino se transforme en beurre?

 - Tu as le chic pour détourner la conversation, réagit-elle en souriant... Ma parole! Il se souvient que je ne le bois jamais chaud. Quelle mémoire, tu as...

 - Ce n’est pas pour rien qu’en Inde, les Tamouls m’appelaient Ganesh... mais revenons là où la chatte a délibérément oublié d’enterrer sa crotte.

 - Encore une de tes expressions?

 - Avec et sans l’adverbe.

 - Pourquoi tu as parlé de forcing?

 - Forcing? Quel forcing? 

 - Avec ces futures mamans anti-mâles.

 - Je me suis peut-être mal exprimé.

 - Alors corrige ton tir!

 - Se faire supplier de donner son sperme c’est à la fois gratifiant et humiliant.

 - Précise!

 - C’est... c’est... c’est...

 - Tu bandes encore?

 - Déconne pas!

 - C’est comme quoi, bordel?

 - C’est comme servir l’humanité sans amour. Sans prendre part au plaisir de la chair. Juste pour satisfaire le désir d’un couple non-hétérosexuel...

 - Où est le problème? Je couche bien avec les hommes pour du flic. Est-ce que je me plains moi?... Tu as reçu de l’argent pour ça?...

L'espionne et moi Hank Vogel*.jpg

Yahya Asfour alias Ganesh alias... en Inde

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.