Tell une hirondelle sans nid (2, à suivre)

Imprimer

 Tell une hirondelle sans nid de Hank Vogel.jpgAvant qu’un complexé agressif me dise tu veux ma photo?, je lui offre volontiers la mienne. Telle est ma devise, mon unique arme face à la violence.

 J’ai soixante-seize ans.   

 Quelle horreur! crierait une certaine jeunesse.

 Forcément! Selon ses affiliés, trop sûrs d’eux et nullement compatissants envers les faibles et des démunis, un retraité de mon âge n’est qu’un fruit  pourri en train de sécher sur l’arbre de la vie. Il ne sert à rien, il prend trop de place et coûte cher à la société.

 Mais d’après Steven et Kelly, mes petits-enfants, des adolescents bien éduqués qui habitent en Suisse, je suis une enfant dans un corps de vieux. Et j’estime qu’ils ont parfaitement raison.  

 Car! Car?

 Je n’ai jamais abandonné mon enfance, cette mine d’or chargée de riches connaissances et de fabuleuses expériences.   

 Autrement dit, cette période de mon vécu me colle au cul tel un cataplasme qui me propulse régulièrement dans les sphères de l’insouciance et de l’innocence...

Steven et Kelly Vogel.png

Steven et Kelly Vogel

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.