Un amour entre les goutes (6, à suivre)

Imprimer

 Un amour entre les gouttes, Hank Vogel.jpgVers la fin de cette année prometteuse voire miraculeuse, juste avant les vacances de Noël, à la fin de son cours de géographie, monsieur Burger, alias maître Chou-fleur ou Chou-fleur tout court, m’annonce le sourire aux lèvres que j’ai réussi haut la main ma période d’essai.

  Je le remercie vivement et d’emblée, il me vient une envie folle d’uriner.

  Je cours aux toilettes, j’ouvre ma braguette et je murmure en pissant: 

  - Ouf! J’ai passé la première étape, la plus périlleuse. Je suis hors des sables mouvants.

 Puis je rumine: 

 Tous les enseignants sont sympas, justes et bien dans leur peau dans cette casbah. A l’exception de celui de français, ce petit blond rondelet, qui a tendance à jubiler en critiquant sévèrement nos dissertations.

 Un temps d’arrêt. 

 Puis, je poursuis dans le même style:

 Le français! Le français? Une discipline où l’on peut noter selon la tête du client et où tous les frustrés de l’enseignement accourent pour prendre leur pied, en jouant au bourreau.

 - Qu’importe, je suis un matheux!  je dégaine verbalement en remontant énergiquement le curseur de ma fermeture éclair. 

 En effet, pendant ce temps probatoire, j’ai prouvé à la face du monde, et à moi-même  surtout, que je ne suis pas un con patenté et maté mais un garçon imprévisible, capable de tout. De surprendre n’importe qui et de surmonter n’importe quel obstacle.

 Par la force de ma volonté et à force d’exercices, je suis devenu rapidement fort en algèbre. Si fort qu’avant chaque épreuve, mon prof de maths m’oblige de m’isoler au fond de la classe afin que mes camarades ne puissent pas me copier dessus.

 Et, comme c’est toujours moi qui suis au tableau noir pour résoudre les équations les plus dures, mes chers compagnons finissent par me surnommer Einstein.  

 Einstein, pour Albert ou pour Melisa née Ajnštajn-Marić? L’énigme reste intacte.

 En vérité, je ne suis pas aussi formidable que ça. Loin de là. Denise me fait terriblement penser à une équation insoluble. D’un degré indéfinissable. Et cela me met dans un drôle d’état. La star la plus inaccessible du cinéma hollywoodien me paraît plus accessible qu’elle...

Collège Moderne de Genève 1962.jpeg

Le professeur Burger lors d'un cours de géographie (en 1962)

Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel