On nous observe! (29, à suivre)

Imprimer

 On nous observe, Hank Vogel.jpgMaman propose mais l’enfant rebelle n’en fait qu’à sa tête! 

 Qu’à moitié à vrai dire, je raisonne, juste pour garder bonne conscience. Un petit cadeau pour elle. Telle une mince tranche de mon gâteau préféré.

 Papa recevra sa part plus tard, certainement.

 Ainsi, je dégaine L’homme de Skardou de la poche revolver de mon jeans, je l’ouvre à la dernière page cornée, je plonge sur mon lit et je me  laisse séduire à nouveau par les phrases de son auteur:

 Je m’installe. Elle s’installe. Elle, derrière son bureau. Moi, face à lui. Face à elle. Comme il y a si longtemps. De nombreuses années. De trop nombreuses années pour elle. Car son temps n’est pas le mien. Le mien s’est arrêté à un moment donné. Un jour quand j’étais dans l’Himalaya. A Skardou. Elle, elle n’a jamais connu ça. Ni l’Himalaya, ni le temps qui s’arrête. Forcément, elle n’a jamais quitté son cabinet de psychiatre. Elle ne l’a quitté que pour prendre des vacances. Et encore! Elle l’emportait et l’emporte toujours avec elle sans doute. Dans sa tête. Avec toutes ses notes. Et toutes ses fausses notes.

 - Voilà, je vous écoute, me dit-elle.

 Tic, tac, tic, tac... Le temps compte ici. Pas là-bas. Le temps, c’est de l’argent. Pas là-bas. Là-bas seules les vieilles pierres comptent. Celles qui se brisent. Celles qui se séparent d’un rocher. Ou du sommet d’une montagne... La pierre tue là-bas. Et ça laisse des traces. Dans le cœur des hommes. Surtout dans celui des femmes. De nombreuses mères souffrent là-bas. A cause de ça. A cause d’une pierre... Ça, ça compte dans la vie d’un homme. Pas le temps que l’on facture sans vergogne.

 - Je vous écoute, répète-t-elle.

 Forcément. J’étais ailleurs. C’est grave? Non, mais c’est important. Oui, c’est vrai, c’est important.

 - Je vous écoute, dit-elle pour la troisième fois.

 - C’est difficile à expliquer. Comme à faire. Surtout quand c’est pour la première fois. Ou plus exactement: ça sera la première fois que... non, c’est encore trop tôt...

 - Soyez plus explicite, me dit-elle.

 Voici le mot que j’attendais!...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.