On nous observe! (25, à suivre)

Imprimer

 On nous observe, Hank Vogel.jpgMais changeons brusquement de genre de discours! Passons du descriptif au narratif. Plus agréable à la lecture et à l’écriture. A mon avis. Les vérités se dévoilent d’elles-mêmes. Car elles transpirent de justice. Forcément. Non, probablement. 

 Encore un mot sur ma démarche d’écrivain:

 Le descriptif me plonge dans le gouffre des justifications. Par contre, le narratif, lui, me propulse loin de toute misère. Le voyage s’annonce fabuleux. Il a toutes les chances de l’être. Ou de le devenir. 

 Alors... Alors?...

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • "Un enseignant pète les plombs et gifle violemment un élève" cet article me rappelle de tristes évènements que j'ai vécus dans mon enfance en Égypte. Le professeur d'allemand et directeur de l'Ecole suisse d'Alexandrie, de l'époque, un ancien officier de l'armée suisse envoyé en Corée par la Croix-Rouge pour Dieu sait quoi, ne cessait pas de gifler ses élèves et les parents fermaient sagement leur gueule. Un jour, il gifla si fort mon camarade de classe Carl Bauman, un garçon fragile et tranquille, que ce dernier bascula par-dessus sa chaise. Je n'oublierai jamais un tel acte de violence envers un enfant. Et terriblement lâche.

    La lâcheté, c'est aussi, par exemple, une façon très hypocrite de forcer les citoyens à se faire vacciner en imposant le certificat covit.

Les commentaires sont fermés.