On nous observe! (16, à suivre)

Imprimer

 On nous observe, Hank Vogel.jpgPuis, la sérénité revenue, aléatoirement, elle se lève d’un bond et elle me lit à haute voix, en tournant les pages du fameux ouvrage, qu’elle m’a chipé et qu’elle tient dans ses mains forcément:

 - Nous sommes tous des artistes face à l’inconnu, excepté ceux qui stagnent dans leur caverne... Un âne qui brait n’arrête pas un cheval en pleine course... L’avantage d’être con, c’est que l’on ne sent pas venir les choses... Les scientifiques ont inventé les mathématiques, certes, mais il ont volé l’imagination aux poètes... On a souvent tendance à confondre méfiance et préjugé... L’amour est un jeu chargé de règles, malheureusement plus on est amoureux plus on désobéit aux règles... Au-delà des mots, il y a des maux que, ni vous ni moi, sommes capables de décrire... Si vous mettez une idée trop intelligente dans la tête d’un crétin, il y a de fortes chances que ce dernier devienne un terroriste... Jeune on est courageux mais mal informé,  vieux on est mieux informé mais le courage est parti en fumée... Adhérer à une religion, c’est   d’accepter d’avoir une épine dans le pied sans le savoir, à un mouvement politique un furoncle aux fesses... Je suis devenu intelligent non pas en lisant mais en écrivant... Denisa Bojová... Denyse Bigarrow... Que des Denise et des DB...

 - Merde alors! je m’exclame.

- Toutes mes excuses, j'ai omis de citer la phrase que tu connais déjà, me semble-t-il!

 - D’où sors-tu tout ça?

 - D’ici et de nulle part ailleurs... C’était des annotations que j’ai effacées et bien effacés pour le compte de l’homme des bois.  

 - Qui ça?

 - Ton papounet.

 - Et tu... tu t’en souviens...

 - J’ai une mémoire d’éléphant.

 Elle me balance le bouquin à la figure et elle se rassied. 

 Je le rattrape tant bien que mal et je bafouille, en clair:

 - Cela mérite une sérieuse vérification.

 - C’est ça, c’est ça! s’énerve-t-elle. Vérifie donc!... Et quoi d’autre? Si l’amant de ces folles a aussi caressé ma petite chatte en chaleur, peut-être?

 Tout à coup, je vois flou, j’imagine des ombres cerise, pistache, azur et...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.