Ma Mère, cette Italienne (21, à suivre)

Imprimer

 Ma Mère cette Italienne, Hank Vogel.jpgLe 9 mai 1940: au Royaume-Uni, on prolonge la conscription jusqu'à l'âge de trente-six ans. Et au royaume des pharaons, Antoinette Vogel fait une neuvaine bien à elle, soit de neuf minutes tout au plus, en demandant fermement à son saint préféré, qu’elle gardera secret toute sa vie, si l’Italie va entrer dans le grand merdier déclenché par Adolf Hitler.

 Cette dernière information, anodine, ne figure que dans les airs, pareille à de nombreuses autres qui ont changé et qui auraient pu changer le court de l’histoire.  

 Après cette prière si personnelle en apparence, l’Italienne regarda par la fenêtre et attendit, attendit... la réponse qu’elle devra interpréter. 

 Trente secondes plus tard, une dispute éclata dans la rue, entre européens. Pour la jeune voyante: le présage était clair et net.  Alors, les mains tremblantes, elle annonça à l’avance la triste nouvelle à toute la famille. 

 Le lendemain, la mâchoire en avant, Benito Mussolini déclara la guerre à l'Angleterre et à la France. Et, sans tarder, tous les Italiens mâles d’Égypte furent arrêtés et confinés dans des camps de concentration.

 Tout le monde imite tout le monde. Pour le  meilleur comme pour le pire.

 Malheureusement, soit par négligence soit de manière délibérée, les historiens, tels les politiciens, ne gardent en mémoire et n’exploitent que les évènements les plus terrifiants.

 - J’espère que mon père tiendra le coup, dit Noussy à Edgardon.

 - Pourquoi dis-tu ça? demanda-t-il.

 - Parce qu’il fait terriblement froid dans le désert certaines nuits, expliqua-t-elle.

 - Comment le sais-tu?

 - Une Européenne qui parle l’arabe comme une Égyptienne n’ignore rien des craintes d'une bédouine.  Je suis moins raciste que mes sœurs le prétendent. Peut-être pas du tout...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.