Le démon de treize heures (9, à suivre)

Imprimer

Le démon de treize heures, Hank Vogel.jpgHeia! Heia Safari, Rommel! J’ai rencontré ton pire ennemi, ou ton meilleur ami  dans d’autres circonstances certainement,  Montgomery à El Alamein. Dix ans après la fin de la guerre, bien entendu. On rendait hommage, pour la deuxième fois je suppose, aux morts de cette grande bataille. Monty crevait de chaud. D’ailleurs, il avait remonté les manches de sa chemise. Ses bras étaient maigres et roses comme la  peau d’un poulet totalement déplumé. Il m’a serré la main et m’a caressé la tête. Je l’ai trouvé très sympa. Vraiment très sympa. Sais-tu que lui et toi, vous êtes les seuls généraux de toute l’histoire que j’admire. Bien que l’admiration soit un terme très proche du doute dans mon esprit. Lui, pour l’avoir croisé dans le désert et toi, pour tes ruses de renard sur le sable de celui-là. Peu de chars mais beaucoup de traces pour faire croire qu’ils sont nombreux, quel coup de génie!...

Erwin Rommel-Colorized.jpg

Rommel

Montgomery-Colorized.jpg

Monty

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.