Ma Mère, cette Italienne (2, à suivre)

Imprimer

Ma Mère cette Italienne Hank Vogel.jpgQuelqu’un m’a dit un jour:

- En affaires, il faut deux Arabes pour battre un Juif et trois Juifs pour battre un Arménien. Et, concernant le chauvinisme, deux Suisses-Totos pour un Boche et trois Boches pour un fan de Garibaldi... Tu es d’accord avec moi ou pas?

J’ai souri et je lui ai répondu:

- J’ai un cousin arménien qui vit six mois dans un chalet en Suisse et six mois dans un château en Espagne et, ainsi, il paie très peu d’impôts. Quant à Giuseppe, ses victoires avec les chemises rouges, je les connais presque par cœur.

Et j’ai ajouté:

- Tels les Nazis avec les Tsiganes et les autres minorités, malgré leur sublime culture, les Ottomans ont peut-être rêvé d’exterminer le peuple arménien mais ils n’ont jamais songé à anéantir l’âme arménienne car ils raisonnaient et se comportaient comme des chiens enragés. Contrairement aux Turques d’aujourd’hui...

Bon, bref!

Je me presse de quitter l’univers gluant des comparaisons avant de m’y enliser pour l’éternité. Car mia Mamma n’est comparable à personne. Bien que... l’histoire se permettra de rédiger son dernier chapitre chargé de thèses, d’antithèses et de foutaises.

- Mais à quoi tu joues, portion d’Écossais? me demanderaient Patrick, mon copain irlandais.

- Excuse-moi mon plus cher ami, quand mon stylo a le feu au cul, forcément il y a quelques dérapages, je leur répondrais.

- Alors, comme tout bon Suisse, achète-toi un portable et imagine-toi qu’il n’ y a pas le feu au lac.

Devrais-je rire ou pleurer?

Je sais, je zigzague en écrivant. Et alors? Est-ce un crime? Ou un style anti littéraire? Pourquoi les skieurs ont le droit de faire du slalom et les joueurs de tennis des revers? Et pas moi des zigzagues? Ah, ces Helvètes influencés par cet ayatollah de Calvin accro à des règles chimériques! Ils se prennent tous pour la flèche de Guillaume Tell...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.