La tour de Babel, c'est de la nioniote à côté!

Imprimer

La tour de verre, opaque pour le grand public, est un bordel étatisé où tout le monde couche avec tout le monde, ou presque, aux frais de la princesse, m'a dit un jour mon ancienne concierge qui écoutait aux portes pour le compte du KGB et de la CIA. En tout cas, c'est sûr, les réalisateurs baisent avec leurs monteuses, parfois même dans les box de montage. On tutoie aisément son dirlo et on complote derrière son dos, sans vergogne et à longueur de journée. Ça pédale et ça gouine dans tous les coins obscurs et isolés, aussi. A rendre jaloux les cochons et les cochonnes de nos chers parlements, égalité oblige! On n'entre pas dans ce lieu sacré qui flirte avec le ciel sans un gros coup de piston. Non! C'est certain! Grâce ou à cause de qui? Mystère et boule de gomme. La tour de Babel, c'est de la nioniote à côté, du pipi de chamelle...

Alors l'affaire du beau parleur, qui chausse du 48 et qui s'est tiré chez les grandes gueules, ne m'étonne guère.

D'autres histoires du même genre voire plus croustillantes méritent d'être déterrées. Dans les hôpitaux et les banques, également.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.