Extrême (17, à suivre)

Imprimer

Extrême, Hank Vogel*.jpgHier, c’était: métro, boulot, dodo.

Aujourd’hui, c’est: plage, nage, dorlotage.

Hier, j’étais un esclave anonyme parmi une myriade d’abrutis de la même espèce d’une société mercantile sans scrupule.

Aujourd’hui, je suis un membre isolé du farniente et du rien-à-foutre.

Un retour en arrière définitif, c'est le pire qui puisse m'arriver. C’est pour cela que tous les matins en me levant, j’embrasse la vie de pleines lèvres. A faire rougir le Bon Dieu. Ainsi, les heures coulent à mes pieds au lieu de ronger ma cervelle comme dans le passé.

Les lundis, les mardis, les mercredis, les jeudis, les samedis et les dimanches passent comme une lettre à la poste.

Pour moi, le jour du Seigneur, c’est le vendredi. Quand Chintamanee est là.

Et quand on parle du loup on en voit la queue!

Ma bèl sèvitè arrache nerveusement le masque blanc et bleu de son visage noir animal et me dit toute essoufflée:

- Désolée d’être en avance... sur mon horaire... mais il fallait que je vous vois... de toute urgence.

- Vous êtes malade? je m’inquiète.

- Non, c’est ce filtre imposé qui me rend dans cet état.

- Alors ne le portez plus. L’île est à l’abri de toute contagion. Personne n’entre ni ne sort de ce paradis perdu. A part le capitaine et les deux matelots de la navette qui nous approvisionne et transporte nos colis...

- Justement! Extrême se méfie d’eux... Et... et...

- Et?

- Particulièrement de vous.

- Il pense que je suis porteur de ce virus chinois parce que j’ai commandé des produits en Chine?

- Entre autres.

- Pourtant, dernièrement, il est venu chez moi sans la moindre protection.

- Mais le problème principal, ce n’est pas ça.

- C’est quoi alors?

- C’est vous!

- Moi?

- Oui, vous... rien que vous. Avec vos messes basses made in je ne sais quoi...

- Allez droit au but, au lieu de tourner autour du pot!

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.