Extrême (9, à suivre)

Imprimer

Extrême, Hank Vogel.jpgLe lendemain, vers la fin de la matinée, Extrême enjambe la petite clôture de mon jardin, entre chez moi comme dans un moulin et me reproche vivement d’un ton très hautain:

- Vous donnez trop de liberté à vos domestiques, vous finirez un jour par le regretter, Monsieur!

- A eux seulement? je réagis froidement, lui rabaissant ainsi le caquet.

- Je ne comprends pas très bien.

- Moi parfaitement... mais je n’en veux pas pour autant. Pour la double et simple raison que je n’ai ni des domestiques ni des ennemis mais que des employés et des amis.

Il se gratte la tête et me demande alors modérément:

- Pourquoi vous n’avez pas reproché à madmwazèl Chintamanee d’avoir déchiré la blouse de toubib que je lui donnée?...

- De chirurgien, je corrige.

- C’est kif kif bourricot... Pourquoi?

- Parce qu’elle est majeure et vaccinée.

- Vous parlez exactement comme les seigneurs des grandes villes.

- Est-ce une flatterie ou une insulte?

- Devinez!

- Je sais tout faire sauf ça... Ce qui est dans mes cordes, bien entendu.

- Enfin, un peu de modestie.

- C’est normal, je suis de bonne humeur aujourd’hui. D’ailleurs, j’aurais une proposition à vous faire.

- ...

- Puis-je?

- Crachez la vipère du fond de votre gorge et je verrai...

- Sincère et honnête!

- Elles sont toutes ainsi au départ.

- Acceptez-vous de déjeuner avec moi?

- Ici et maintenant?

- Ici et maintenant, c’est la seule clé qui ouvre la bonne porte de l’avenir.

- Trop philosophique pour moi mais je veux bien.

- Dieu soit!... Manger à la cuisine, ça ne vous dérange pas?

- Si c’est un repas de blanc et servi par un blanc, au contraire ça m’arrange.

- Alors suivez-moi!...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.