Extrême (1, à suivre)

Imprimer

Extrême, Hank Vogel.jpgL’avenir nous dira si nous nous sommes comportés tels de gentils moutons ou tels de vilains pirates face aux autorités, avec leurs éternels diktats, suite à l’épidémie actuelle...

Diktats?

Tous les moyens sont bons pour les individus, hommes et femmes, de gauche comme de droite, ravagés par le pouvoir pour rester à la tête du cortège.

Ces gens-là n’ont point de moral. Ou plutôt, qu’une seule: la leur. C’est-à-dire: qui ne convient qu’à eux. Et si possible à leurs proches et à leurs amis. En apparence, bien entendu.

Même ici, sur cette île déserte, ou presque, le chef du village, qui écoute la radio le matin, regarde la télévision le soir et pianote sur son ordinateur portable le reste du temps, raisonne et agit identiquement comme eux.

Il donne des ordres à tout bout de champ, lève le ton quand ce n’est pas nécessaire et fait la gueule à longueur de journée, pour donner l’impression aux autres qu’il ne prend rien à la légère et, surtout, qu’il ne laisse rien aller à la dérive. Tout est sous contrôle! Grâce à lui!

C’est à cause de cela, sans doute, que les habitants de cette petite terre perdue au milieu de la mer des Caraïbes, où j’ai pris racine depuis la mort de mon grand-père, ont baptisé ce bougre, bientôt une figure légendaire, Extrême.

Personnellement, ce bonhomme ne m’impressionne pas du tout. Il est anodin à mes yeux comme n’importe quel élu. Il m’intrigue pourtant. Oui, en tant que cryptophatologue diplômé de ma propre école, il excite ma cervelle de chercheur amateur et profane.

Petite explication: la cryptopathologie, c’est l’art de découvrir chez l’autre ses souffrances cachées. De crypto: caché. Et de pathologie: étude des maladies...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.