Double Tsar (9, à suivre)

Imprimer

Double Tsar, Hank Vogel.jpgIl suffit d’une graine en plus ou en moins pour que la forêt ne soit plus la même.

A condition que l’arbre ne cache pas toujours la forêt, bien entendu.

- Je te trouve moins bien intentionné à mon égard aujourd’hui, me dit la belle duchesse. J’ai la certitude que tu broies du noir.

- En effet, je confirme. Mais cela ne te concerne pas spécifiquement.

- Spécifiquement?

- C’est difficile à énoncer avec précision sans risquer de basculer dans l’excès.

- Puis-je savoir pourquoi?

Mes yeux se fixe un bref instant sur sa poupée préférée, assise sur ses genoux, puis je me lance, le regard lointain:

- Adolescents, les enfants du peuple rêvent tous, du moins les plus romantiques, de rencontrer et de tomber amoureux d’une éclatante princesse ou d’un prince charmant. Et quand par miracle le rêve se réalise, petit à petit, une muraille se dresse devant eux. Cela commence par un mur à sauter et un balcon à grimper, la nuit. Au début, on trouve cela très amusant, très excitant... Puis... Puis...

- Puis?

- Un amour en cachette n’a aucun avenir. Il finit toujours par s’étouffer malgré lui. L’espace est le seul moyen pour le sauver.

- Est-ce de ma faute si mon père ne t’aime pas trop?

- Enfin une vérité qui éclate tel un horrible crachat en pleine figure!

- Je suis vraiment désolée... Être la fille d’un homme au sommet de son pays demande beaucoup de sacrifices. Je reconnais, nous sommes prisonniers de notre rang. Partout et de tout temps. Les Scandinaves font peut-être exception.

- Alors fuyons en Suède ou en Norvège. Le plus loin possible...

- Et les miens? Et les tiens?

- Tu as raison, lorsqu’on épouse quelqu’un, on épouse également toute sa famille...

La poupée de Maria de Russie ou d'une de ses trois soeurs.png

La poupée de Marie ou celle de l'une de ses trois sœurs.

Poucnkine Palais Catherine, Hank Vogel.png

Le château de la Grande Catherine à Tsarkoïe Selo.

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • Aux personnes qui s'en prennent aux socialistes, les vrais communistes n'étant plus de ce monde, je leur conseillerais: faites du social à l'extrême juste pour les rendre jaloux.

Les commentaires sont fermés.