Double Tsar (6, à suivre)

Imprimer

Double Tsar, Hank Vogel.jpg- Alors! Ça vient ton histoire à la gomme qui loge un jour sur deux dans les trous minables de tes tripes? me dirait ma concierge sans-papiers qui raffole des séries télévisées progressistes... Tu n’en as pas marre de tourner autour de ton pot comme ces journalistes accros aux cacas des autres et prisonniers de leur famille politique?

- Vous avez parfaitement raison, je lui répondrais. Mais, voyez-vous, faire marche arrière n’est pas une démarche des plus rassurantes. Se promener intellectuellement à gauche ou à droite, c’est beaucoup plus facile.

- Pourquoi?

- Parce qu’ il y a toujours soit un Stalinien soit un Hitlérien pour vous accompagner ou vous guider. Seul, même avec des ombres, il est plus difficile d’avancer...

- Je ne comprends rien à ton charabia... Crache le morceau une fois pour toutes, tête de nœud d’intello! J’ai horreur de trop attendre...

- OK, j’y vais... Il était donc une fois, si on osait mettre Paris en bouteille...

- Stop! C’est faux!

- Plaît-il?

- Le poète Jacques Charpentreau, né un 25 décembre et mort un 8 mars, honorant ainsi le Christ et la femme, a ou aurait écrit: avec des si on mettrait Paris en bouteille. Et non pas autrement...

- Comment le savez-vous?

- Clandestin n’est pas synonyme de trou du cul, que je sache! Et puis cesse de me vouvoyer!

- D’accord! Je recommence à zéro...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.