J'ai aimé et tué ma soeur (9, à suivre)

Imprimer

J'ai aimé et tué ma soeur, Hank Vogel.jpg- Moshi moshi... Pronto... Allo...

- Allô, c’est qui?

- Ton vieux zèbre... Désolé, j’étais ailleurs...

- C’est qui cette Moshi?

- C’est personne, ma louloute. C’est allô en japonais. Je croyais qu’on m’écoutait depuis très très loin et d’ailleurs. C’était pour faire diversion...

- A part ça, ça va?

- Tout va à merveille au pays de mes ancêtres.

- Vraiment? Vraiment vraiment?

- Que veux-tu dire par-là?

- Les Suisses, nouvelle cuvée, ne te cherchent-ils pas des noises pour des bagatelles, par hasard?

- Comment le sais-tu?

- Intuition féminine, mon cher!... Et?

- Comme d’habitude. Surtout dans les sphères de la justice et de la police. Mais cela me donne de l’inspiration. Car sans eux et les autres lèche-bottes, je n’aurais plus qu’à m’intéresser aux sportifs qui s’en mettent plein les poches. Et ce grâce au public...

- Du calme, du calme! Pense avant tout à ta santé...

- Un public adorateur qui s’enflamme tout simplement pour une balle ou un ballon bien visé.

- Mieux vaut ça qu’il foute le feu aux baraques après chaque discours religieux sans queue ni tête. Et ils nombreux, ces faux panégyriques divins!...

- Tu as raison. Les jeux épuisent et adoucissent les esprits belliqueux.

- Outre cela, rien de très palpitant chez les Helvètes?

- Si.

- Quoi?

- Ma sœur est revenue?

- Tu as une sœur maintenant? Depuis quand?

- Depuis... depuis... Je te dévoilerai tout voire plus dès que tu seras là...

- Je croyais que les cachotteries n’existaient... n’étaient monnaie courante que dans mon pays, à l’époque soviétique.

- L’homme est homme partout et de tout temps. Même à l’avenir sur mars... Mais ne crains rien, tes inquiétudes se transformeront en fous rires.

- Je le souhaite profondément... Et le reste?

- Ça suit son cours.

- Je t’embrasse.

- Idem et à bientôt...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.