J'ai aimé et tué ma soeur (8, à suivre)

Imprimer

J'ai aimé et tué ma soeur, Hank Vogel.jpgUne personne n’existe réellement que si l’on peut la voir, l’entendre et la toucher.

Je n’ai donc vraiment, véritablement, connu que très peu de personnes jusqu’à maintenant. Toutes les autres que j’ai croisées sur mon chemin n’étaient en somme que des fantômes ou plutôt des êtres à l’existence incertaine.

Alors sans tarder, j’allume mon ordinateur, je voile avec un spray de peinture noire l’objectif de ma caméra incorporée et je déclare en ricanant:

- Flics de mes deux, gros lards ou petits macaronis naturalisés, vous entendrez tout, voire davantage, mais vous verrez que dalle... Ma sœur ne tardera pas à se pointer. Dommage pour vous! Car à poil, elle surpasse la sœur du Bon Dieu.

Il n’est pas nécessaire d’être un auteur de romans policiers ou de récits fantastiques pour s’inventer des histoires sanglantes ou à dormir debout.

En cherchant bien, aux confins de nos limbes ancestrales, les démons et les anges assassinés sont toujours prêts à nous aider.

Et voici que:

Anke, ma sœurette, sort de son long silence et me demande:

- Sais-tu que d’après la Banque mondiale plus d'un milliard d’individus dans le monde sont incapables de prouver leur identité avec un document officiel?

- Non, j’ignorais ça, je lui réponds fort étonné... Un peu plus d’un sur sept... c’est terriblement affolant!

- Ton étonnement m’étonne étonnamment.

- Wouah, quelle belle phrase!... Je ne comprends pas.

- Et moi, je figure sur quelle liste? On me crois morte et pourtant j’existe mais sans papier.

- Pourquoi, tu regrettes de n’avoir jamais dû payer des impôts? Mais grâce aux nombreuses sociétés caritatives qui refusent de jouer aux gendarmes et aux voleurs tu as su profiter de leurs aides...

- Suis-je la seule?

- Non, bien entendu... Mais... mais...

- Mais quoi? Accouche pour une fois sans gémir!

- Bêler serait plus adéquat. Car je ne suis pas toi.

- Pas pour Maman et Papa.

- Et qui d’autre?

Et je m’esclaffe...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.