On naît ange, on meurt démon (13, à suivre)

Imprimer

On naît ange on meurt démon, Hank Vogel.jpgOn s’installe. L’ambiance est très chintok mais fort agréable. Un bonne chance pour que tout aille à merveille. Les menus sont intéressants. On décide d’en prendre un pas trop cher. Et de l’eau plate. On est raisonnable des deux côtés. On attend l’entrée. Petits échanges philosophiques primaires, en apparence. Rien de fabuleux. Les rouleaux de printemps arrivent. On trouve ça bon.

- Vous avez dû en connaître des endroits comme celui-ci, en tant qu’un homme d’affaires, dit l’Allemande, la Néerlandaise ou la Suédoise.

- Sûrement, répond Charly.

- Sûrement?

- Quand on travaille, tout va si vite, vous savez. On ne remarque rien.

- A ce point-là?

- Je ne suis attentif qu’aux belles choses.

- C’est-à-dire?

- C’est-à-dire...

- Citez-en une!

- Aux tableaux, par exemple.

- Ça, je le sais déjà.

- Comment le savez-vous?

- C’est vous qui me l’avez dit.

- Moi?

- Oui, vous, hier... Mais quel genre d’homme d’affaires êtes-vous donc? Vous ne savez pas compter, vous ne savez pas marchander et vous oublier tout!

- Il ne faut pas exagérer...

- Façon de dire. Et qu’est-ce que vous faites d’autre qui soit contraire à votre profession?

- C’est un piège?

- Pourquoi dites-vous ça?

- Je ne sais pas. J’ai l’impression que vous ne me croyez pas à cent pour cent.

- Je ne vous crois... pas du tout.

Quel choc, quelle frappe en plein cœur! L’espérance risque de perdre une aile.

Charly s’interroge:

Vérité ou mensonge? Pour quelle voie opter?

Et il choisit:

- J’ai peut-être menti.

- Pourquoi peut-être? demande sèchement la belle blonde.

- Parce que dans chaque mensonge il y a une petite vérité qui s’y cache, répond le jeune homme, un tantinet embarrassé.

Et l’Allemande, la Néerlandaise ou la Suédoise se dit:

J’espère que je ne suis pas tombée sur un mec compliqué.

- Soyez clair, grogne-t-elle.

Et l’ex taulard déballe ouvertement:

- Je ne suis pas un homme d’affaires mais un vulgaire petit individu qui vient de sortir de tôle. Condamné pour viol, coups et blessures. Injustement condamné... Vous me croyez maintenant?...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.