Un salaud de bonne moralité (27, fin)

Imprimer

Un salaud de bonne moralité, Hank Vogel.jpgQue de questions inutiles sur mon titre de voyage ou passeport d’étranger! Et que de réponses insensées de ma part, à se cogner la tête contre les murs!

Nous descendons tous de la même guenon. A quoi bon savoir sur quel arbre mes ancêtres se balançaient? Et pourquoi se sont-ils échapper du cirques des traditions?

Je suis un enfant de nulle part. Mais cela ne m’empêche pas de me sentir chez moi partout, au contraire.

La Terre est à tout le monde et, elle seule, je la défendrai contre ceux qui ne cessent pas de la fractionner en de minables petits jardins privés.

A Amman, je loue une voiture avec chauffeur. Direction: Pétra.

Et au bout de quelques heures de route à travers des paysages désertiques idylliques, le véhicule s’arrête brusquement et son conducteur, un Jordanien ou un Palestinien fort sympathique, m’explique dans un anglais approximatif et beaucoup de signes que pour atteindre le site archéologique on doit faire le reste à pied en suivant l’étroit passage entre les parois rocheuses qui se trouvent en face de nous.

Allègrement, je descends du tacot et je m’engage dans le canyon, nommé le Sîq.

Dieu qu’ils se sont bien cachés ces sacrés Nabatéens, me dis-je, en marchant et en admirant tel un géologue en extase cette gigantesque gorge creusée par les eaux durant des millénaires.

Et me voici enfin face à la Khazneh, appelé aussi Trésor du Pharaon, le fameux tombeau dont la façade est taillée dans le gré.

Soudain, j’ai l’étrange impression que la vie n’est qu’une incommensurable sinusoïde dessinée par un savant secret à l’imagination débordante.

Trois mots me viennent alors à l’esprit: vide, beauté et éternité.

Pourquoi spécialement ces termes-là et pas d’autres? je me demande. Sommes-nous parfois des robots malgré nous?

Et je me réponds en chuchotant, pour me rassurer probablement:

- Rien n’est important. Tout n’est suite aléatoire d’improvisations, d’arrangements et d’accidents... C’est fou comme je me sens libre et hors du temps.

Une jeune et belle touriste, s’écarte de son groupe, s’approche de moi et me dit curieusement:

- Il y a plus de deux mille ans, ces braves gens ont su donner du relief et une âme à la pierre et un sens stable et judicieux à leur société. La femme était l’égal de l’homme... Je suis architecte comme vous, puis-je vous accompagner un bref moment?...

Une année plus tard, elle porte dans son ventre notre premier enfant.

220px-PS-Petra_6158_tonemapped.jpg

Le Sîq (cliquez sur la photo)

800px-Al_Khazneh.jpg

La Khazneh (cliquez sur la photo)

Lien permanent 12 commentaires

Commentaires

  • Bien le bonjour Cher Hank le titre a lui seul traduit l'ambiance actuelle non '? rire
    Il faut presque posséder un cursus universitaire aujourd'hui pour se connecter
    Plus on avance plus c'est difficile
    J'espère que tout aille au mieux pour Vous et Votre famille
    Toute belle journée pour Vous cher Hank

  • Toutes les administrations du monde sont compliquées, elles emmerdent les gens pour rien et ruinent souvent l'économie... Mais celle de la Russie bat tous les records.

    Mais le pire dans cette histoire, c'est qu'il y a des organismes privés (comme UPS par exemple) qui imitent l'état à l'extrême.

    Bon dimanche, chère Lovejoie.

  • "Toutes les administrations du monde sont compliquées, elles emmerdent les gens pour rien et ruinent souvent l'économie... Mais celle de la Russie bat tous les records."


    Question économies, y'a plus rapide que des administrateurs: les hommes armés, aussi appelés ...les gens d'armes. Les échanges sont plus courts, et dans la transaction, la sollicitation va dans l'autre sens.

  • Bonjour M. Hank Vogel,

    Vous dites à raison:" Toutes les administrations du monde sont compliquées, elles emmerdent les gens pour rien et ruinent souvent l'économie"

    Je dirais, c est tout à fait "Normal"!

    Il y a un principe intellectuel et moral fondamental qui veut que le (s) puissant (s) fasse (nt) la loi et les administrations, entre autres, sont une puissance comme celle de l Etat. C est en compliquant la vie des administrés, ces derniers comprendront vite qui est le plus puissant, l Administration ou l administré? . De surcroît et comme disait Noam Chomsky que" La règle générale dans tout ordre et surtout l ORDRE mondial est de ne pas récompenser ni 'honnêteté ni l'indépendance mais qui récompense l'obéissance et la servilité."

    Bien Vous, Cher M. Hank Vogel
    Charles 05

  • M. Hank Vogel,

    Votre article est excellent, comme d habitude . Et c est hyper riche aussi l Histoire d Al Sìq et les Nabatéens ainsi la Khazenah (n est elle pas une armoire ou un genre coffre-fort?) ce qui me donne l envie de potasser cette fameuse Histoire ce WE. Déjà les photos sont sublimes....

    Bien à Vous Camarade :) M. Hank Vogel!
    Charles 05

  • Des civilisations supérieures à la nôtre ont existé il y a bien longtemps mais des brutes comme les Romains ont fait pour les faire disparaître.

    Les Français se vantent d'avoir pensé les droits de l'homme mais les Perses les ont écrits avant eux.

    Et la femme, le temple de l'humanité, fut l'égale de l'homme (voire plus) déjà au Royaume de Nubie...

    Bien à vous, cher Charles.

  • J'ai visité deux fois Pétra... et vécu deux mois à Wadi Ram avec des bédouins et des bédouines, des êtres remarquables.

    L'homme est homme partout. Il devient un bourrique seulement quand il dépend trop d'un chef, religieux ou pas.

    Bien à vous, cher Charles.

  • ça doit super ce Monde à part de Petra...et unique certes!

    J ai toujours rêvé d y aller mais les moyens ne me l avaient pas permis, hélas! Je regrette cela aujourd hui en voyant tout ce bazar éternel au proche orient qui ne subira que des misères pour tous les belligérants tout en sachant que celui qui a le tout pouvoir d opprimer les moins puissants gagnera...Pauvre proche Orient, C est ainsi!

    Bien à Vous M. Hank Vogel.
    Charles 05

  • Henry passe les difficultés du terrain comme chat sur braises, alors qu'elles font partie de la cérémonie initiatique. Arpenter Pétra, c'est une autre aventure que déambuler sur les quais de Saint-Tropez. Le Siq fait plus d'un kilomètre, rendu encore plus carnassier par la rareté d'un air étouffant. Si vous décidez de poursuivre jusqu'au centre-ville par le Wadi Mousa, il vous faudra en ajouter deux. Et, alors même que vos jambes pleurent votre cruauté, vous êtes déjà en train de grimper les huit cents marches pour accéder au Deir. Manquer cet endroit magique surplombant la vallée du Jourdain rendrait tous ces efforts inutiles. Le chemin du retour au Hilton n'est plus qu'une procession sadomasochiste pour zombies.

  • Etudiant, je travaillais toujours un mois en été pour me payer un long voyage chaque année. C'est ainsi que j'ai pu visiter la Turquie, le Liban, la Syrie, la Jordanie... et revisiter mon pays natal, l'Égypte, de haut en bas.

    Train, bateau et sac de couchage! C'était l'époque de l'Orient Express et des compagnies maritimes turques pas trop chères...

    Bonne journée, cher Charles.

  • Désolé, certains commentaires ont passé "inaperçus"... J'étais quatre jours à Ohalatva, la région des fantômes.

  • Au delà de Wadi Rum, qu'y a-t-il ? Un océan infini de vagues de sable transportant des rochers gigantesques tels des icebergs. Des rochers à l'ombre desquels il y a de la vie. En particulier des oignons de tulipes des sables, que j'ai voulu acclimater sans succès en Suisse. «Évidemment!» dira Géo, «le sable de la péninsule Arabique n'a rien de commun avec celui des plages du Léman!». Quoi qu'il en soit, on ne peut plus ramener ce genre de choses dans nos valises aujourd'hui: il faut se déplacer pour les voir, c'est un effet de la mondialisation.

Les commentaires sont fermés.