J'ai aimé et tué ma soeur (2, à suivre)

Imprimer

J'ai aimé et tué ma soeur, Hank Vogel.jpg- Montrez-moi la direction et je trouverai le bon chemin, demanda le fils prodige à ses parents.

Et son père lui conseilla:

- Prends celui-ci, c’est le moins escarpé.

L’enfant fit une petite grimace puis il dit à sa mère:

- Ton mari a choisi pour nous. Mais je ne fais plus partie de vous. Ton silence était plus proche de la vérité que son courageux conseil.

Choisir! Choisir pour les autres! A la place des autres. Voilà l’incommensurable erreur!

Choisir, trier, sélectionner, retenir, adopter, aimer mieux, préférer, désigner, distinguer, jeter son dévolu sur, coopter, mandater, plébisciter, se prononcer pour, élire...

Ainsi fonctionne le cerveau de notre société en général. C’est-à-dire: vous et moi sous l’emprise de notre éducation. Cette éducation maladive et maladroite imbue de pouvoir.

Tout le monde veut choisir à la place de l’autre, ou presque. Soit: les professeurs trop sûrs d’eux-mêmes. Les politiciens trop attachés à leurs convictions. La flicaille. La presse partisane. Les religieux dépravés. Et tous les autres pékins qui se comportent comme des fascistes, bon gré mal gré...

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.