Un salaud de bonne moralité (17, à suivre)

Imprimer

Un salaud de bonne moralité, Hank Vogel.jpg- Je te le sous-loue meublé aux mêmes conditions que je me saigne pour sa location non meublé mais pas question que je te cède mon bail, je propose à Yvette. Cela te convient?

- C’est très généreux de ta part, me répond-t-elle toute rassurée et souriante. J’accepte!

- Tu ne te demandes pas pourquoi?

Le visage de la timide étudiante se transforme illico presto en...

- En un panneau d’affichage où l’on a collé la publicité suivante: Dieu est mort, venez tous à son enterrement, hurlerait ma concierge.

Mais pourquoi faut-il toujours que je pense à cette laveuse d’escaliers quand le sens du descriptif semble m’échapper? De vrais voyous parfois mes neurones!

- Tu as tort de songer au diable, je dis à ma future sous-locataire toute traumatisée. La raison est plus que simple. Je souhaite retrouver mon petit appart au retour de mon long voyage.

Un ouf magistral sort quasi violemment de sa bouche.

Puis elle bégaye:

- Tu... tu pars... pour... pour long... temps?

- Loin des sympathiques nains et des effroyables géants jusqu’au jour où j’aurai découvert mon île déserte, je fabule.

- Mais... mais...

- Je comprends ton inquiétude. Je reviendrai sûrement avant la fin de tes études. Et puis sache qu’en cas de problème financier, ma mère, qui me remplacera en tant que caissière, est aussi cool et généreuse que moi. C’est une mamma et non pas une mutti. Elle craint moins le nègre que le zèbre.

- C’est-dire?

- Qu’elle est très gentille, très humaine.

- Et si elle ne l’était pas, tu aurais dit quoi?

- L’inverse.

- Tu es raciste?

- Jamais de la vie! C’est trop fatiguant pour moi, le racisme et tous ses dérivés à la dérive. Je laisse ça aux gens compliqués... Mais les pires dans cet univers chargé de vengeurs tous azimuts sont les anti-ceci et anti-cela. Ils prêchent la tolérance le marteau de la justice à la main... prêts à fracasser le crâne des têtes brûlées et des insoumis.

- Finalement, tu es moins salaud en nature qu’en photo.

- Je dois avoir une mauvaise réputation, non?

- Seulement, auprès de mes copines.

- Toutes?

- Certaines. Celles...

- Qui m’ont pris en photo et à poil, il y va de soi!

Yvette rougit...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.