On naît ange, on meurt démon (4, à suivre)

Imprimer

On naît ange on meurt démon, Hank Vogel.jpgCette histoire pourrait se terminer là. Surtout pour la grande Allemande, Néerlandaise ou Suédoise. Qui raisonne sûrement comme ma concierge qui dit et redit ce que les autres avant elle ont dit, c’est-à-dire: un de perdu, dix de retrouvés. Bien que, en effet, il y a chez Charly matière à comparaison et à réflexion. Des choses que l’on découvre chez tout le monde mais aussi des choses typiques, étranges qui encouragent un auteur à prendre sa plume et à partir en guerre contre ceux et celles qui les ont déclenchées, engendrées ou avortées. Car il ne faut pas oublier, les mots naissent souvent à cause des maux. Alors, allons-y, partons à la poursuite du délicat, du dérangeant et du vite camouflé...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.