Un salaud de bonne moralité (1, à suivre)

Imprimer

Un salaud de bonne moralité, Hank Vogel.jpgMa mère est catholique, mon père protestant et moi... un apostat! Pour mes parents seulement, pour l’instant.

Aux yeux de nos voisins, je dois toujours rester le fils parfait. Ou pour le moins en donner l’impression. C’est-à-dire: intelligent, poli et obéissant à l’extrême.

Tout simplement, parce qu’un soir à table j’ai osé dire à mes vieux fanatiques malgré eux, les pauvres:

- La bible est un roman fleuve d’amour et de guerre mais nullement un livre sacré.

Depuis ce jour-là, tous les dimanches, ils m’interdisent de toucher à la tresse, pain dominical béni la veille tantôt par le pasteur tantôt par le curé du coin.

Aucune importance et tant mieux pour moi car je souffre d'intolérance au gluten. Mais eux n’en savent rien. Ils se préoccupent davantage des problèmes de leurs paroisses que des miens.

Que c’est triste de vivre ainsi! La chair de leurs chairs est souvent abandonnée au profit de deux chaires où s’exhibent des inconnus...

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Cher M. Hank Vogel, il est très bon ce "salaud" car il est de bonne moralité!

    Et pourquoi donc? Je crois qu il y a deux éléments qui jouent des rôles importants en citant ce qu une figure très célèbre a dit il y a 200 ans . Je cite Victor Hugo, un poète, dramaturge, écrivain, romancier et dessinateur romantique français, :

    "L EDUCATION, c est la famille qui la donne. L INSTRUCTION c est la patrie ( si aujourd hui c est l Etat) qui la doit. "

    L Education est forcément considérée un peu (ou beaucoup?) rétrograde aux yeux de la nouvelle génération surtout quand elle est analysée à postériori par cette nouvelle génération et c est normal sans overdoser ni de part ni d autre!. Et si on a les deux, n est il pas le mieux surtout quand l Instruction se greffe sur un bon terrain d éducation?

    Bien à Vous Camarade M. Hank Vogel.
    Charles 05

  • Victor Hugo! Un des rares écrivains, et illustre personnage, qui a vraiment compris et condamné la misère.

    Et dire que son premier roman fut édité à compte d'auteur!

    Bon dimanche, cher Charles 05.

Les commentaires sont fermés.