Staline et le dinosaure (21, à suivre)

Imprimer

Staline et le dinosaure, Hank Vogel.jpg- C’est beau, me dit Anita, toute éblouie... Mais je souhaite en rester là.

- Comment ça? je m’inquiète.

- Je préfère ignorer son auteur, précise-t-elle... Autrement... autrement...

- Autrement?

- Ma cervelle se transforme en une sorte de... devient le bureau parfait d’un commissaire de police tenace. Tout passe au peigne fin. Rien n’y échappe...

- Ça tombe à pic! Je suis prêt à t’engager à n’importe quelle condition, je lui déclare en fixant du regard ses pieds.

- En quel honneur?
- ...

- Grâce à mes panards de géante qui énervent et excitent à la fois les vilains petits nains? Mes quarante-cinq grosse fillette, selon mon dernier amant...

- Pas d’après moi... Tu chausses du combien en réalité?

- Du quarante-deux?

- Tout à fait dans les normes pour une belle et grande fille comme toi.

- Merci pour le compliment.

- C’est la pure vérité... Les gens racontent n’importe quoi. Surtout certains politiciens.

- A qui penses-tu en particulier? A ton pire ennemi ou au mien?

- C’est la même personne.

- Je vois... Il t’a raconté aussi que ma mère fait la pute pour survivre et que mon père est un gros pédé ou un escroc?

- Pas encore.

- Méfie-toi de lui, c’est un homme dangereux, diabolique. Il serait capable de s’associer avec tous les démons de la terre et du ciel pour que ton projet capote. Tout ce qui ne vient pas de lui, ça ne vaut pas un clou.

- Je sais. Je l’ai compris. C’est pourquoi j’aimerais que tu fasses partie de mon équipe.

- En tant que quoi?

- Bras droit pour commencer...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.