Staline et le dinosaure (7, à suivre)

Imprimer

Staline et le dinosaure, Hank Vogel.jpg- Et, selon vous, comment ou de quoi devrait-on traiter une personne qui négocie volontiers avec cette faune-là? me demande-t-elle, en me foudroyant du regard.

- Je sais, je suis une ordure comme tous les autres subventionnés qui critiquent par derrière leurs donateurs, je lui réponds, un peu embarrassé... Mais si ce n’est pas moi, c’est...

- C’est quelqu’un d’autre, forcément. Et vous voulez que...

- Il faut me croire. Ma... ou mes démarches sont parfois rusées mais mes intentions sont toujours sincères. Autrement...

- Autrement?

- Je ne serais pas confié à vous.

- Par mégarde ou pour par zèle?

- Je ne vous suis pas.

- A d’autres!

- Vous ne m’aimez pas. N’est-ce pas?

- Le devrais-je?

- C’est triste alors.

- Pourquoi?

- Parce que si, entre une chercheuse de la vérité et un défenseur de la liberté, il n’y pas le moindre échange qu’un quelconque sentiment complice, leur relation est vouée à l’échec.

- Seriez philosophe dans l’obscurité?

- Je ne comprends pas.

- Vous êtes en train de perdre les pédales, Monsieur le Con... servateur!

- Ah bon?... Mais qui...

- Aucune importance! Revenons-en à nos moutons...

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.