L'avaleuse de livres (50, à suivre)

Imprimer

Hank Vogel, L'avaleuse de livres.jpgAmant! Ce lemme composé de deux phonèmes provoque en moi un sentiment inhabituel, paradoxal. Quasi inexplicable. Une sensation de bien-être et de malaise à la fois. Désir et acerbité. Plaisir et chagrin. Douceur et brutalité. Panache et fuite. Allez savoir pourquoi!

Alors, suite à cette nébuleuse mentale, je lui déclare d’un ton facétieux:

- Je te trouve belle, splendide, superbe... et j’aimerais tous les surpasser, ces ersatz du bout de l’enfer. Mais! Quand les mais se mêle au miel, le vinaigre accoure aussitôt et je patauge prestissimo dans la mélasse.

Lilit me regarde d’un air interrogatif.

- Non, ne crains rien, je ne suis pas encore fou, je lui explique... Tu me troubles au plus haut de degré.

- Tu parles trop comme tous les hommes, me dit-elle.

Et, ni une ni deux, l’ex ingénue de mes phantasmes enfantins, se jette sur moi, me caresse et me dévore de baisers...

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel j'ai bien ri en lisant le dernier paragraphe
    en effet c'est un moyen efficace pour museler l'homme malheureusement ce traitement ne peut s'appliquer à tous surtout quand il sont moches comme des nabots tel mon voisin ou autres /rire
    Finalement surtout de nos jours quand un homme s'exprime il faudrait compter les mots pour ensuite faire une régle de trois à diviser par le nombre d'écoutants et on aurait le seul mot à retenir de sa part !!!!
    Quand à obtenir l'écoute de l'homme il faut le saisir par les oreilles ,l'entrainer sur la cuvette WC dont le couvercle est fermé puis s'asseoir sur ses genoux en l'obligeant à vous fixer droit dans les yeux
    Là au moins on es certaine d'avoir été entendue et le tout sans rire bien évidemment!!!!
    Tout bon début de semaine pour Vous Cher Monsieur
    PS vous qui aimez le froid seriez aux anges avec la météo gélifiante et prouvant s'il en était besoin que le climat se réchauffe sérieusement /rire

  • Pour ne rien vous cacher, je déteste le froid et forcément j'adore le chaud.
    Car je suis un enfant d'Alexandrie, ville de mes premières sueurs et de mes tendres frissons.

    Bonne soirée, chère Lovejoie.

  • Je vous remercie Cher Monsieur Vogel ah par amour que ne ferait on pas !!!
    Pour en revenir à la méthode de l'écoute parfaite de la part de la gente masculine .il reste le coup de poing asséné comme il se doit sur la table ou sur le bureau
    Mon ancien médecin doit s'en souvenir alors qu'il pianotait sur son natel tandis que j'étais entrain de lui parler .
    Faut tout de même pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages !!!!
    Je me marre intérieurement rien qu'en repensant à sa réaction
    Très belle soirée pour Vous aussi Cher Monsieur

Les commentaires sont fermés.