L'escalier de Talpiot (49, à suivre)

Imprimer

Hank Vogel, L'escalier de Talpiot.jpgL’infirmière réagit à son tour:

- Vos commentaires risqueraient de l’achever, mes amis. Les comateux et les mourants entendent tout. Parlons plutôt de la pluie et du beau temps en attendant la décision du Bon Dieu. La vie ou la mort. Lui seul a le droit de décider, n’est-ce pas monsieur le cardinal?

- Monseigneur le cardinal, rectifie le prêtre.

- Désolée, je suis protestante...

- Malheureusement, je ne le suis pas encore. Mais cela ne tardera pas vu mes bonnes relations avec Rome.

- En somme, tout est une histoire de copains, en religion comme en politique, souligne l’inspecteur.

- Ou de cul, ajoute l’inspectrice.

Le cul! Un mot, une bombe qui tombe à point. Afin que je sorte de mon état volontairement végétatif.

Je saute alors de mon lit et déclare à haute voix, en pointant du doigt le prêtre:

- Les églises et le couvents sont des refuges idéals pour de nombreux pédophiles... Dois-je y ajouter les assassins de votre espèce?

L’infirmière éclate de rire. Puis elle se met à chanter:...

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel l'infirmière entonnera t'elle une de ces célèbres chansons paillardes qui résonnèrent dans presque tous les bistrots à une époque fort lointaine ? rire
    Très bel après midi automnale pour Vous Cher Monsieur

  • Elle n'ose pas car c'est une protestante calviniste!

    Belle soirée, chère Lovejoie.

  • Je vous remercie Cher Monsieur Vogel Oh mais l'un n'a jamais empêché l'autre ,foi de scoute/rire
    Charmante soirée pour Vous Cher Monsieur

Les commentaires sont fermés.