Les nouvelles vacances (11, à suivre)

Imprimer

 Les nouvelles vacances.jpgBrusquement, un orage éclate et la lumière s’éteint.

 L’homme
 - Zut! Encore la foudre qui est tombée sur la centrale nucléaire! C’est la troisième fois cette semaine.

 La femme
 - Allume les bougies!

 L’homme
 - Où sont-elles?

 La femme
 - À la cuisine. Dans l’armoire où je range les rouleaux de papier pour les toilettes, l’alcool à brûler et le dentifrice.

 L’homme
 - On ne voit rien dans le noir. C’est de quel côté la cuisine?

 La femme
 - En face de la porte de la chambre à coucher.

 L’homme
 - À gauche ou à droite?

 La femme
 - En face, ce n’est ni à gauche ni à droite.

 L’homme
 - Mais d'où je me trouve, bon sang!

 La femme
 - Et tu te trouves où?

 L’homme
 - Pas loin de toi.

 La femme
 - Alors, c’est droit derrière toi.

 L’homme
 - En marchant à reculons?

 La femme
 - Si tu préfères pour mieux t’orienter.

 L’homme
 - Je vais essayer.

 La femme
 - Essaye, essaye donc mon amour!

  On entend le parquet craquer puis tout à coup un bruit fracassant.

 La femme
 - Tu es là mon amour?... Tu t’es fait mal?... Tu n’es pas mort?

 L’homme
 - À peine... Je me suis fait une bosse.

 La femme
 - Hier déjà, tu t’en es fait une.

 L’homme
 - Hier, c'était moins grave.

 La femme
 - Appelle une ambulance!
 L’homme
 - Je me contenterais d’une lavette et de quelques glaçons.

 La femme
 - Si ce n’est que ça, tu n’as qu’à aller les chercher à la cuisine.

 L’homme
 - J’aimerais bien que tu le fasses à ma place.

 La femme
 - Tu sais bien que j’ai mal aux jambes.

 L’homme
 - Tu as toujours mal aux jambes lorsqu’il faut faire un effort.

 La femme
 - Je regrette pour toi mais j’ai vraiment mal aux jambes.

 L’homme
 - Téléphone au moins au service des ambulances!

 La femme
 - Et nos vacances?

 L’homme
 - Téléphone et demande conseil!

 La femme
 - L’appareil est de ton côté.

 L’homme
 - De mon côté?

 La femme
 - Du côté de la cuisine.

 L’homme
 - Mais je ne suis pas à la cuisine!

 La femme
 - Je sais... mais en quelques pas tu peux y être.

 L’homme
 - Puisque tu insistes, je me jette à l’eau...

À cet instant, la lumière s’allume...

 La femme
 - Que c’est dommage!

 L’homme
 - Ce n’est pas gentil!... Et dire que j’aurais pu tirer le rideau pour voir clair...

 La femme
 - L’obscurité permet aux couples de mieux se connaître.

 L’homme
 - Dans certains cas, il est préférable d’avoir une bougie ou une lampe de poche à portée de la main.

 La femme
 - C’est de ta faute, tu as toujours voulu que je range les bougies à la cuisine.

 L’homme
 - Les bougies peut-être mais pas la lampe de poche.

 La femme
 - Et ta tête?

 L’homme
 - Qu’est-ce que tu veux insinuer?

 La femme
 - Tu comprends tout de travers. Ta tête, comment va-t-elle?

 L’homme
 - Il n’y a ni bosse, ni sang.

 La femme
 - Je vois. C’était alors une fausse alerte?

 L’homme
 - Malheureusement pour toi.

 La femme
 - Mais heureusement pour nos vacances.

 L’homme
 - Oui, heureusement... J’ai dû casser quelque chose, non?

 La femme
 - Tout me semble en ordre.

 L’homme
 - Les apparences sont trompeuses...

 La femme
 - Nos porcelaines que nous avons achetées avant notre mariage à Limoge, au Luxembourg et à Makum sont intactes.

 L’homme
 - Et les chaises? Tu les a regardées?

 La femme
 - Elles ont quatre pattes comme nos vaches.

 L’homme
 - Une s’est pourtant renversée.

 La femme
 - Eh bien, tu n’as qu’à la redresser et aller chercher le champagne...

Lien permanent 4 commentaires

Commentaires

  • Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel vos billets reflètent à eux seuls l'extrême importance de toujours avoir une femme à ses côté ainsi que objets de type féminin afin de sortir l'homme de situations des plus farfelues aux plus déjantées
    Je ne n'ai pas dis ,dans lesquelless il a souvent l'art de se mettre tout seul/rire
    Très bon vendredi pour Vous Cher Monsieur

  • Très bon vendredi à vous, chère Madame.

  • Je vous remercie cher Monsieur Vogel car votre blog est pur instant de bonheur pour qui doit se lancer dans la rue dés l'aube pour en faire sourire de nombreux autres
    Celui qui arrive à faire rire le matin est heureux pour toute la journée et c'est vrai /E.Teissier
    Mais je dois admettre et sans flagornerie que je suis heureuse d'avoir pu profiter comme beaucoup d'autres enfants de la région d'une initiation semblable à la Franc Maçonnerie
    Ceci pour devenir scoute responsable et muette afin de ne jamais rien révélé de ce qui nous était confié et cela a perduré pour beaucoup d'entre nous
    Très bonne fin de jounrée pour Vous Cher Monsieur

  • Oups je suis navrée ,la dernière partie de mon commentaire était pour un autre blog

Les commentaires sont fermés.