Mâle dans sa peau (29, à suivre)

Imprimer

 Mâle dans sa peau.jpgJe lève le doigt, comme à l’école, pour lui poser une question.

 Mais elle poursuit:

 - N’ayez crainte, je ne suis pas lesbienne. Loin de là. Ou je ne sais pas. Parce que le hasard, l’éducation reçue ou mes hormones ont voulu que je choisisse la voie de la différence. La voie dite de la normalité. Celle qui permet à l’espèce humaine de continuer à survivre. La vraie, la seule qui soit bénie de Dieu et de ses saints, selon certains... Malheureusement, elle ne nous conduit pas obligatoirement au bonheur.

 Une petite larme coule de son œil droit. On dirait une Madone. Je la trouve sublime.

 - Ça, c’est la femme qui est en moi qui réagit, dit-elle en souriant.

 Elle se redresse, pose la lavette et le flacon  sur  la chaise, s’assied sur le bord du lit et m’avoue: ...

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel on est loin de l'époque des midinettes ou les films sublimaient la femme ,époque ou résonnait encore le célèbre chant , Salut Glaciers Sublimes
    Heureusement grâce à vos billets on peut se replonger dans une époque ou l'obscurantisme était pratiqué par les briseurs non pas de barrages mais de moral
    Et pourtant les gens n'avaient pas que le mot mort en bouche comme s'il fallait la sublimer ce qui fait prendre le mors aux dents à tous ceux qui et de plus en plus ne passent pas leur temps à se gaver d'informations
    Sublime fin de journée pour Vous Cher Monsieur

  • Sublime fin de journée à vous, chère Lovejoie.

Les commentaires sont fermés.