La Suisse: deux peuples unis pour le pire et pour le meilleur

Imprimer

 En Suisse, il y a deux peuples, deux types d’individus. Les conservateurs et les progressistes. Ceux qui ont peur et ceux qui osent affronter l’inconnu. Ceux qui écoutent pieusement les faux prophètes, les fourbes, les patrons cupides et les autres envoûtés par la finance, et forcément par le dieu du fric, et ceux qui n’écoutent que le chant harmonieux de la générosité et de la justice sociale.

 La majorité des conservateurs habite le nord du pays et celle des progressistes le sud.

 Malheureusement, quand les deux peuples, qui grossissent de plus en plus grâce ou à cause des échappés de la folie de la guerre, de la barbarie ou de la misère, ont fini de se disputer le plat chaud de la démocratie et suivant les résultats, les esprits simplistes, voire une certaine presse, ont souvent tendance à diviser le pays en deux. Le nord et le sud. Les Alémaniques et les Romands. (Et en ignorant totalement les Tessinois.) Mais c’est faux! Car dans les deux camps, il y a toujours des gagnants et des perdants. Ceux qui se gavent de tout et de rien et les autres qui sont obligés de lécher les miettes de la démocratie.

 Et cela dure, dure... Comme dans le mariage. Pour le pire, comme pour le meilleur. C’est  pourquoi, Grand Architecte des verts pâturages, pour l’amour de la belle Helvétie, n’encourage pas le divorce! Ce serait un faux calcul, une absurdité de plus dans ce monde si tristement divisé. 

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • @Monsieur Vogel on voit que vous ne connaissez pas vraiment l'histoire de Romandie comme beaucoup d'autres.
    Les progressistes existèrent mais ils étaient tellement en avance que seuls les maisons de redressements ou foyers pour enfants turbulents ou super doués leurs étant à tous réservés qu'ils ont préféré plus de 60 ans se murer dans un silence quasi monastique concernant ce qui les touchait de près
    Avec malgré tout une clé de l'intelligence qu'ils ont su garder en eux ne révélant jamais à leur descendance ce qu'ils avaient vécu. Certains n'auraient pu tellement leur cerveau endommagé par des peurs réelles avait effacé ces années de l'enfance qui auraient dû être les plus belles
    Ces progressistes vivent dans l'ombre de leur passé mais ne restent pas inactifs,ils sont solidaires entre eux et sont de vrais justiciers quand une personne âgée ou handicapée est en danger
    Pourquoi ne se manifestent ils pas plus aux yeux de tous? le passé leur a appris à tous qu' étant des boucs émissaires de choix il était préférable de continuer leur vie dans l'invisibilité ou l'anonymat le plus complet
    Seuls ceux avec qui ils sont reliés pour aider connaissent leur histoire
    Les Huguenots étaient de vrais progressistes même socialement parlant,hélas la Migros tua moralement ces travailleurs nés qui ont toujours eut à cœur d'aider la population les entourant et qui eux auront su enseigner aux plus jeunes,le respects des personnes âgées
    Très belle journée pour Vous Cher Monsieur

  • Très belle journée à vous aussi, chère Madame.

    P.S. En effet, je n'ai jamais prétendu être un historien. Heureusement! Tout ce que je peux affirmer avec désinvolture c'est que la Suisse est idyllique mais pas toutes les Suissesses. Car si c'était le cas, je ne me serais jamais marié à l'étranger et, par chance ou malchance, deux fois.

  • @Monsieur Vogel mon coté pragmatique tellement Gavroche m'a fait réagir en vitesse et ce n'était pas une attaque personnelle
    Je suis désolés si j'ai heurté votre sensibilité
    Au sujet des Suissesse pures souches elles ne sont pas nombreuses et la génération la plus douce et affable s'est vue gratifiée de religieux dont certains n'étaient pas des anges du bon dieu
    Le pire c'est qu'en 1949 le régne du jeu de la mort devenu mode sans doute s'empara de nombreux humains .
    Certains avaient redonné au poing Américain ses lettres de noblesse
    Et le plus incroyable c'est que ces Suissesses ont toujours pris la défense de leurs tortionnaires ,le respect de l'âge sans doute et comme dirait Caliméro ne cherchez pas à comprendre c'était la vie de l'époque ou ayant trop faim certains préféraient tuer même leur progéniture jugée fardeau suite au conflit 39-45
    encore mille excuses et re-bon dimanche pour Vous

Les commentaires sont fermés.