L'indomptable merdier (1, à suivre)

Imprimer

L'indomptable merdier.jpg1
 Je ne sais pas qui je suis... Cette phase me vient à l’esprit chaque fois que je décide d’écrire un essai, une nouvelle ou un roman. C’est sans doute pour vous positionner, me dirait ma concierge. Car vous savez qui vous êtes. À moins que vous ne soyez tombé sur la tête. Ne me parlez pas d’elle, s’il vous plaît, chère Madame, je lui répondrais. Elle a  trop encaissé d’histoires pour que je l’accuse davantage... De quoi au fait? Je ne sais pas.

 C’est ainsi que je m’engage dans une nouvelle aventure littéraire.

2
 Les forts ont toujours profité des faibles. Comme le gros poisson a éternellement mangé le petit... à suivre 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.