Un vide trop plein (8, à suivre)

Imprimer

13
 Que m’est-il arrivé? Aimer pour chasser un vide est-ce un bel acte d’amour? Qu’est-ce que l’amour? C’est quoi aimer? Est-ce chercher à être agréable envers celle ou celui qui nous paraît agréable? Que je suis intéressé!

 J’entre dans un café. Je commande un thé au lait. On me sert un thé-citron. Je ne dis rien, j’accepte. J’ai sans doute tort. On a tort d’accepter les erreurs des autres. Par paresse. Ou pour se simplifier la vie. Mais on la complique, on accumule des contradictions. Je bourre ma pipe. Je l’allume. Je l'éteins. Je la rallume. J’ai l’impression que la fumée dérange mon voisin. Je cesse de fumer. Je range ma pipe dans la poche de mon blouson. Je bois mon thé. La serveuse s’approche de moi et me dit:

 - Ne seriez-vous pas le frère de Jules par hasard?

 - Je n’ai ni frère ni sœur, je lui réponds. Mais j’ai un ami qui s’appelle Jules...

 - Il a une barbe?

 - Oui, il a une barbe.

 - Blanche?

 - Oui toute blanche. Il s’appelle Jules Vernier. C’est de lui qu’il s’agit?

 - Je ne sais pas, je ne connais que son prénom.

 - Il est peintre?

 - Je ne sais pas. Tout ce que je sais c’est qu’il s’appelle Jules et qu’il vous ressemble.

 - Il ne doit pas s’agir de la même personne. Le Jules que je connais ne me ressemble pas. D’après moi en tout cas.

 - Dommage.

 Pourquoi dommage? La serveuse se retire. Je paye. Je me lève, je salue la serveuse avec un sourire et quitte l’établissement... à suivre

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.