Un vide trop plein (7, à suivre)

Imprimer

12
 Victime d’une culture calviniste, Genève s’adonne aux jeux de l'érotisme dans l’obscurité la plus totale. Pour elle, le sexe est un instrument quasi divin qu’il faut manipuler avec délicatesse et précaution. Je suis dans les bras de Genève. Je suis en elle. Dans son temple. Mes mains caressent son corps avec une curiosité digne d’un collégien. Genève, elle, ne me caresse que la tête. Nos bouchent s’échangent leur salive. Mon cœur bat très fort. Le sien également. Je vibre. Elle vibre également. Finalement, c’est l’explosion. La double explosion. Miraculeusement au même moment. Puis c’est silence, un petit silence...

 - Nous aurions dû attendre, me dit Genève.

 - Attendre pourquoi? je lui demande.

 - On fait les choses trop à la hâte.

 - Je ne pense pas.

 - Et maintenant qu’avons-nous de plus?

 - Nous nous connaissons mieux. On ose plus. Nous avons brisé d’énormes barrières.

 - Jusqu’à quand?

 - Jusqu’à... Ça dépend de tout.

 - C’est-à-dire?

 - Avons-nous l’intention de faire un bout de chemin ensemble?

 - Le désirez-vous?

 - Probablement. Mais vous?

 - J’aime l’âme avant le corps.

 - Vraiment?

 - Sûrement... à suivre

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Après lecture on se rend compte combien l'époque de la plage aux romantiques célèbre succès des années 60 parait presque invraisemblable tellement la technologie axée sur le besoin d'une vitesse de plus en plus recherchée par nombre de manipulateurs a tendance à faire oublier ce passé qui même difficile parait moins fade à comparer avec le monde d'aujourd'hui
    Ces manipulateurs qui utilisent le chantage à la peur invoquant des précepts ressortis de grimoires de l'antiquité pour mieux appâter le bon peuple qui de plus en plus redoute leurs décisions pour beaucoup incohérentes car déjà dépassées qu'elles étaient en 1960
    Alors vive le romantisme c'était le temps ou les humains même rêveurs étaient des humains responsables malgré tout et n'auraient jamais accepté de se laisser endoctriner par une certaine classe politique n'éprouvant plus aucun respect envers l'électorat et contribuables avant tout
    Très bon Solstice et bon week'end pour Vous Monsieur Hank

  • Bonne fin de semaine, chère Madame.

    Que le soleil brille, brille encore!

  • Bonne Fin De Semaine à Vous aussi, Cher Monsieur.
    Et n'oubliez pas les confitures avant de prendre votre ticket de bus.
    Bien à Vous.

Les commentaires sont fermés.