Un vide trop plein (2, à suivre)

Imprimer

2
 - Quel est votre nom?

 - Genève Page.

 - Genève comme la ville et le canton?

 - Oui, Genève comme la ville et le canton?... Mes parents sont des originaux. Ils ont un sens très poussé du l’humour. Et vous?

 - Je n’est pas tellement le sens de l’humour...

 - Non, comment vous appelez-vous?

 - Jean Delarue.

 - C’est facile à retenir.

 - Comme les gens de la rue.

 - Comment ça?

 - Jean Delarue comme les gens de la rue. C’est trop banal n’est-ce pas?

 - C’est une une banalité dont on se souvient facilement... Et qu’est-ce vous faites dans la vie?

 - Rien.

 - Rien du tout?

 - Rien du tout.

 - Vous êtes riche alors?

 - Pas plus qu’un autre. Je travaille tantôt là, tantôt ailleurs. Je travaille pour survivre. 

 - Et à part ça?

 - Eh bien, je crois que je ne fais rien d’autre.

 - Aucune passion? Lecture? Cinéma? Musique?

 - Le silence le plus total.

 - Mais c’est infernal!

 - Pas pour moi.

 - Vous êtes étrange... à suivre

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.