La politique, le politicien et ma soeur

Imprimer

  La politique est toujours rentable pour le politicien. Rarement pour le citoyen.

 À gauche, il y a des moutons et des loups. À droite, des loups et des moutons. Au centre, des moutons à moitié loups et des loups à moitié moutons.

 Le parlementaire et le prédicateur ont incontestablement quelque chose en commun, ils prêchent souvent dans le désert.

 Dans ma jeunesse, j’ai avalé avec enthousiasme beaucoup de belles théories politiques et philosophiques. Aujourd’hui, j’ai de la peine à les digérer.

 Mon père m’a appris deux choses essentielles pour vivre heureux: l'honnêteté et la simplicité. C’est pourquoi, j’ai épousé une femme simple et honnête. Qui n’est, forcément, ni banquière ni politicienne.

 Ma soeur n’a jamais cessé de zigzaguer. Aussi bien dans sa vie affective que professionnelle. Et surtout en politique. Aujourd’hui, elle est très heureuse, elle a découvert le zapping grâce à la télévision.

Lien permanent 3 commentaires

Commentaires

  • Si l'on est militant de gauche et que, pour présenter un exemple, dans sa voiture, l'on conduit tout le temps à gauche, on finit par tourner en rond, de même pour un militant strict de droite. En revanche, si l'on sait où l'on se dirige, si on connaît le but de son parcours, sa raison d'être, on se dirige selon son itinéraire, ses options dans la vie soit à gauche, soit à droite, droit devant, etc. L'appartenance butée à un parti n'est-elle pas à reléguer dans les a-priori, principes, doctrines, idéologies, schémas ou autres préjugés dès qu'il ne s'agit pas de son "propre parti" ou parti/s apparentés?!

  • Belle exemple de la voiture! Bon dimanche, chère Madame.

  • Je me réjouis donc de n'avoir jamais été nulle part, sauf pour le parti du bon sens et du projet holistique, celui qui n'existe pas :-)

    Le parti de rien pour arriver partout et pour tous n'est pas encore né.

Les commentaires sont fermés.