François Hollande se tâtonne

Imprimer

  Le linge sale se lave en famille, dit-on. À l’abri des curieux et des mauvaises langues. Mais quand il est propre, il flotte sur le toit de la maison ou dans le jardin. Exposé au regard de tous. Des curieux comme de ceux que l’on  cherche à séduire.

 Quand un homme aime sa femme, et forcément fier d’elle, il se fait un plaisir fou en la présentant, en la montrant à ses amis, ses collègues de travail, ses voisins... Et au public lorsqu’on est un homme public. Voir Barack Obama, Didier Burkhalter et les autres. Mais quand il est à deux doigts de la balancer par la fenêtre, ou presque, il déclare avec froideur ou indifférence: Nous passons une période douloureuse.

 Nous passons une période douloureuse! Cette phrase est inquiétante. Que cache-t-elle? Un nous qui n’est pas forcément un nous mais sûrement un elle qui souffre. Qui souffre et qui est à l’hôpital. Cette phrase cache aussi une hésitation, un tâtonnement. Le président français se tâtonne. Qui vais-je choisir pour montrer à l'oncle Sam que suis un homme comme les autres? Un vrai. Fier de sa femme, de sa compagne. La vieille ou la jeune? Pardon, l’ancienne ou la nouvelle? Valérie ou Julie?

 Quand on plane dans l'incertitude, on dit toujours: On verra ça demain... Mais quand on ne plane pas et que l’on a les pieds bien sur terre, il est facile et humain de dire: Voici la vérité, la réalité... Je me suis égaré, j’aime Valérie. Ou: C’est Julie, la femme de ma vie, maintenant.

 Mais voilà! François Hollande n’est pas un humain comme les autres, c’est le président de la république française. Le président des Français et le coq des Françaises.    

Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • Sire Hollande un coq? un coquelet de bassecour oui
    Ah les coqs de notre époque eux avaient de la prestance,de la classe du savoir vivre et ne cassaient pas les pieds au peuple par des théories qui ne servent à rien.Eux montraient l'exemple cachant leur femme et leur maitresse et s'ils étaient forts cinéphiles eux ne cherchaient pas à imiter les acteurs et à parader dans les médias.Discrétion efficacité
    Dommage qu'il n'y ait plus de Coqs Gaulliste pour lui voler dans les plumes et lui ravir la vedette
    Comme d'autres qui aiment parader il oublie qu'à l'arrière d'autres analysent son comportement celui d'un homme sur la dernière ligne droite,la soixantaine fait souvent agir à l'envers du bon sens beaucoup d'hommes,non ? rire

Les commentaires sont fermés.