La Suisse est un pays de montagnards

Imprimer

  La Suisse est un pays de montagnards. Il y va de soi... la mer est si loin. Si lointaine. Si absente. Bien sûr, il y a quelques marins, de remarquables navigateurs. Mais ces artistes des hautes vagues, qui ont pu s’échapper du filet de leurs ancêtres, ne font des vagues dans la presse que lorsqu'ils gagnent une course ou lorsqu'ils font chavirer leur bateau.  Car la mer, ce n’est pas la terre, la montagne. La terre est sacrée pour un Helvète. Elle est là, présente. Sous ses bottes. Sous ses pieds. Dans ses mains. Dans son coeur. La terre, c’est solide. C’est du solide. Et la montagne a été dessinée une fois pour toutes par Dieu. Ou presque. Ce n’est pas comme la mer où les vagues vont et viennent, où rien n’est stable... C’est normal, l’Helvète est un montagnard qui adore sa montagne!

 Je me souviens quand je suis arrivé en Suisse, mon pays d’origine (mon grand-père avait émigré en Afrique), fuyant ainsi avec mes parents la terreur, à l’âge de onze ans, mes nouveaux camarades d’école, des enfants bien nourris, me regardaient souvent avec des yeux méfiants et me demandaient:

 - Comment tu étais habillé là-bas? Tu mangeais tous les jours des bananes?

 - Presque... mais des goyaves aussi, je leur répondais.

 - Des goyaves? C’est quoi ça?

 Bien sûr, ils ne pouvaient pas connaître ça. Mais quand ils commencèrent à descendre de leur montagne, ils découvrirent la vallée et encore des vallées sublimes où il fait bon vivre, la mer, les océans, la goyave et une infinité de fruits. Et petit à petit, ils changèrent, ils se transformèrent, ils devinrent des citadins ouverts au monde. Mais! Ils gardèrent leur force et leur mentalité ancestrales. Car la montagne, la terre c’est du solide. Ça reste sur place. Pas comme l’eau qui va, qui vient et qui s’évapore.

 C’est sans doute pour cela que les héros suisses, nos chers élus de l’année, sont la plupart du temps des sportifs. De performants sportifs qui ne cessent de caresser la terre ou les montagnes.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.