Deux mille vingt-deux (8, à suivre) (10/10/2022)

 Deux mille vingt-deux de Hank Vogel.jpgElle rougit, étonnamment.

 L'adrénaline avec la complicité des vaisseaux sanguins a semé sa zizanie une fois de plus, me dis-je. Et ce pour se faire remarquer, évidemment. Pareille à toute chose et à tout être, elle fait ce qu’elle peut pour se donner de l’importance. Quelle que  soit la raison. Et la situation. Tout est chimique sur cette planète. Surtout l’homme depuis qu’il ne cesse pas de s’empiffrer de médicaments. Et très souvent pour des prunes. Et... et... et...

 - Désolée, s’excuse-t-elle. C’est... c’était plus fort que moi.

 - Tant que ce n’était pas à cause de ton éventuelle ménopause précoce, tout est en ton honneur, je plaisante.

 - Pour l’amour du Ciel!... Tu es médecin?

 - Non, pharmacien à l’occasion. Mais je n’ai pas encore trouvé de remède miracle contre le vieillissement. Ni celui contre la bellifolie.

 - La bellifolie?

 - Ou le syndrome d’annexion, si tu préfères.

 - S’il te plaît, parle plus simplement! Je suis une fille du peuple et non pas une intello...

 - Spot! je crie. Médiatiquement, nous sommes tous au même niveau, au même stade... des produits de chair déformés par la grande consommation à outrance ni plus ni moins. Y compris les Prix Nobel!  À qui une minorité d’individus rassemblés au nom d’une ou deux couronnes faiblissantes leur a offert un sacré avantage en plus afin qu’ils puissent consommer davantage. Des sucettes pour les braves petits, des médailles et des billets de mille pour les grands braves. Mais la société n’a pas évolué pour autant...     

14:24 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |