L'espionne et moi (29, à suivre) (28/08/2022)

 L'espionne et moi Hank Vogel.jpgElle pose le tout sur une petite table d’appoint qui se trouve au milieu de la pièce, s’assied à l’envers sur une chaise face à moi, croisse ses bras et me dit d’un air irrité:

 - A toi de faire le reste. Car j’en ai assez bavé dans ma vie avec les maniaques de la mousse. 

 - Et? je chevrote.

 - Lève ton cul et sers-toi! A quarante-cinq degrés. Écart géométrique entre la bibine et la chopine. Bien que la géométrie n’a jamais été mon fort à l’école. 

 - Et l’algèbre?

 - Quelle rapport?

 - Comment as-tu réussi à berner tant d’inconnus?

 - Je ne comprends pas... Explique!

 - Laisse tomber, c’était une blague... de mauvais goût...

 - Tu attends quoi? Que je la boive à ta place?

 - Pourquoi pas?

 - Je préfère le vin.

 - Es-tu certaine qu’elle n’est pas empoisonnée? 

 - Qui aurait fait ça?

 - Youri, son compatriote ou le Pékinois de Taïwan ou son contraire...

 - D’où tu connais mes clients?

 - Tes clients?

 - Pas vraiment. Client est un terme générique dans notre jargon.

 - Jargon de qui?

 - Bois d’abord!

 Choqué par cet ordre, à cheval entre le maternel et le médical, je jaillis du lit, je cours comme un cinglé vers la salle de bain, j’ouvre à fond le robinet de l’eau froide du lavabo, je me désaltère tant bien que mal et je trottine vers elle en chantonnant d’une voix folâtre:

 - De l’eau, de l’eau! Rien que ça! Merci mon Messie! Car sans cela, je serais déjà un ramassis de vieux os.

 Puis je lui déclare d’un ton sérieux:

 - Sans transparence, il ne peut y avoir de véritable confiance. Donc dès à présent parlons franchement. Simplement. Sans chichi ni détour. Disons-nous ou redisons-nous tout depuis le commencement, même si nous avons déjà deviné certaines choses. A toi l’honneur, en premier!...

10:01 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |