L'espionne et moi (20, à suivre) (10/08/2022)

 L'espionne et moi Hank Vogel.jpgUne fois les deux bonhommes partis et assuré qu’ils le sont véritablement, je sors de ma cachette bourré de courbatures et je demande à Louise tout énervé:

 - A quoi tu joues, qui es-tu: l’espionne de ces putes ou la pute de ces espions? Tu fais confiance à ces gars-là? Ta petite chatte et ta grande cervelle ou l’inverse méritent mieux que ça.

 - Tu plaisantes ou tu poétises? réplique-t-elle.

 - Ni l’un ni l’autre, j’essaie tout simplement de dédramatiser la situation.

 - Eh bien, c’est raté!... Quoi par exemple?

 - Quoi quoi?

 - Je mériterais mieux...

 - Tout sauf ça! 

 - Je gagne ma vie comme je peux et avec qui je veux.

 - Avec des faux-culs comme le bridé qui  suppose que tu es une putain alcoolique?

 - Il n’a pas tout à fait tort. Et puis... pourquoi un novice n’aurait-il pas le droit de se poser un tas de questions sur moi? Parce qu’il est bridé ou espion?... Au fait, depuis quand comprends-tu le russe?

 - Depuis peu.

 - Et l’autre, qu’a-t-il pensé de moi?

 - Rien. Il a traité son président de malade.

 - En somme, toi aussi tu t’es lancé dans la voie de la trahison et du voyeurisme selon certains psys... et tu cherches à me la jouer à l’envers?

 - Je ne te suis pas.

 - La scène du Pékinois de Taïwan... tu as vu et entendu, j’espère?

 - Mieux qu’à la télé.

 - Et qu’as-tu conclu?

 - Que la surprise est à l’ordre du jour dans ce bas monde.

 - Seulement?

 - Que je dois aussi vraiment changer mon fusil d’épaule.

 - Et voilà! 

 Re toc, toc!...

08:43 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |