Un amour entre les gouttes (2, à suivre) (05/01/2022)

 Un amour entre les gouttes, Hank Vogel.jpgMais pour le scientifique d’aujourd’hui, frère de ceux qui s’abstiennent de souhaiter joyeux Noël ou bonne année en dehors de leur cercle familial et amical par crainte de passer pour des naïfs à l’égard des autres, mon explication manquerait sûrement de substance, de crédibilité ou de ne sais pas quoi encore. 

 Alors je me lancerais dans la thèse suivante:

 L’amour! L’amour? Ou l’attirance envers l’autre? Différent ou semblable. Semblable étant à la mode de nos jours!

 Et, en tant que généticien accro aux problèmes phylogénétiques et doté d’une sérieuse expérience de biologiste ou de chimiste spécialisé dans les macromolécules, je vous avouerais que la réponse à cette primordiale question se trouve dans notre ADN. Soit: notre acide désoxyribonucléique.

 - Pédé, lesbienne, pute ou  salaud... tout est dans la salsa, impossible de la modifier, divulguerait sans vergogne ma concierge napolitaine... Peut-être si mais en y balançant un bidon d’acide sulfurique ou nitrique.

 Puis, après une brève hésitation, elle ajouterait:

 - A moins que les sorciers de nos traditionnelles fabriques de produits pharmaceutiques ne proposent à nos chers dictateurs que l’on nous injecte un sérum plus efficace que leurs derniers vaccins médiocres afin que l’on devienne tous de véritables couilles molles. Oui tous, à part une élite de riches personnes et quelques élus, bien entendu...

 - Stop! crierait la face cachée de moi-même.

 - OK! Je la ferme avant que les connards du coin me traitent de complotiste.

 Bon! Bref! Passons au genre romanesque. Où vérités et mensonges ne déforment nullement la pensée du lecteur. Espérons-le!...

Un amour entre les gouttes, Hank Vogel**.jpg

La face cachée de moi-même

09:44 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |