Une fumée en couleurs (extrait 4, à suivre) (09/12/2021)

 Une fumée en couleurs.jpg Dans la soirée, nous entendons des voix.

 - J’hallucine ou quoi, on nous espionne tu crois? me demande Jean-Jacques, l’air un peu effrayé.

 J’ouvre la porte et que vois-je dans le couloir et dans la pénombre? Minh-Hiên et trois autres femmes de chambre assises par terre en train de discuter.

 Ni une, ni deux, je cours chercher ma caméra munie d’une lampe de poche en guise d'éclairage, je l’allume et nous nous invitons à leur conversation. 

 Tauxe s’impose par sa voix et son histoire de mari trompé, en glissant de temps en temps un mot en anglais. Malheureusement, à part la belle Vietnam qui semble tout à coup sourde et muette de naissance,  paralysée sans doute par mon instrument de prospection, les autres femmes ne comprennent strictement rien.

 Mais le bavard persiste par des gestes et  des signes.  Puis, spontanément, il leur propose, dans le même langage forcément, de communiquer par de petits dessins. Elles acceptent ardemment.

 Quant à moi, je reste fidèle à ma panasonic. C’est-à-dire: à mon deuxième stylo.

 Et je plaisante en sourdine:

 - Tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins, surtout quand on a faim de sexe ou soif d’amour.

 Vers minuit, nous réintégrons sagement notre chambre... et vingts minutes plus tard, nous nous endormons le sourire  béat, comme deux braves boy-scouts fiers de leurs exploits...

Une fumée en coulers***, Hank Vogel.jpg

Un fumée en couleurs: trois récits en un seul roman.

13:02 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |