On nous observe! (18, à suivre) (19/08/2021)

 On nous observe, Hank Vogel.jpgJe me réveille. Grâce à mes expériences sensorielles, je constate avec exactitude et un faible affolement que je me trouve presque à poil, le sexe en plein courant d’air, allongé sur un lit dans une chambre d’une clinique, des Hôpitaux Universitaires de Genève certainement. En effet, tout laisse à croire. Soit: la chemise blanche que je porte sur moi, le décor typique visité à maintes reprises et cette odeur particulière qui me rappelle à la fois le chloroforme et l’eau de Cologne. Aussitôt, je pense à une séquence d’un film ou plutôt à une scène d’un livre que je viens de lire. La même situation, les mêmes mots. Encore un coup du déjà-vécu?

 Toutes les réponses sont bonnes à avaler, en cas de soif extrême. C’est pourquoi, mieux vaut éviter d’arriver à ce stade-là.

 Je regarde à gauche: un Chinois, un Coréen ou un Japonais, un Asiatique en tout cas, dort comme une loir. Il est peut-être en train d’agoniser, qui sait! 

 Je me retourne et je regarde à droite: un Africain ou un aborigène, vu sa figure terriblement amochée, me sourit béatement.

 - Tu veux ma photo? je lui demande sèchement.

 - Pourquoi pas, si tu en a une de trop? me répond-t-il avec peine. Comme ça, je pourrais mieux parler à mes gosses du gars qui a fait rire tout le personnel hospitalier hier soir. 

 - Impossible, j’étais totalement dans les vapes ou proche des portes du paradis...

 - Pas toi mais ton nom!

 - Sûrement des anglophiles mal éduqués...

 - C’est vrai que tu t’appelles Fuck... qui veut dire merde en anglais?

 - Quelle découverte!... Baiser, niquer et  foutre aussi!...

 - Comment est-ce possible?

 - Rien n'est impossible au royaume des bourriques!... C’est à cause d’un ancêtre norvégien qui hésitait souvent entre la pêche et la chasse.

 - Tu es Scandinave?

 - Et toi, pourquoi parles-tu avec difficulté?

 - Les flics m’ont esquinté la mâchoire et défiguré comme du peux le constater.

 - Constater, constater! Je ne fais que ça depuis que je suis né.

 - Alors cesse d’observer, vieux singe!...

 - Je croyais qu’en Suisse et en France voisine, pour ne citer qu’elles, les policiers n’ont  pas le droit de frapper quelqu’un. Même quand ils ont affaire au pire des criminels de guerre et de nos jours ils sont légion...   

 - Dans les séries télévisées seulement... Où les rôles sont préfabriqués.

 - C’est-à-dire? 

 - L’état, par le biais de ces arabesques audiovisuelles,  espère influencer le public et montrer à la face du monde qu’il est à la droite du Seigneur...

 - Qui, le petit cachottier, aurait tendance à virer vers la gauche.

 - Tu as tout compris, mon frère!

 Une infirmière ou aide-soignante ou agente de nettoyage entre, un bouquin à la main.

 - A qui appartient ça? crie-t-elle en levant les bras au ciel.

 - Trop haut et trop loin pour un esclave battu et enchaîné, plaisante le présumé délinquant africain. 

 - A moi, si c’est L’homme de Skardou, j’ explique à la jeune femme. Mais je préfère   qu’on me le garde au chaud pour le moment...

 - Au chaud?

 - Qu’on le fourre délicatement dans la poche intérieure de mon blouson. 

 - Où ça?

 - Dans mon cassier, pardi!

 - Il n’y a pas de blouson dans votre casier.

 - Eh bien dans une des poches de mon pantalon. 
 
- Il n’y pas de pantalon non plus.

 - ...

 - Il n’y a que vos basquettes et vos affaires personnelles...
 
 - Mais alors... j’ai débarqué en tenue d’Ève  dans ce bordel?

 - Soyez poli envers la charité, Monsieur!

 - Où sont donc mes vêtements?

 - Celle qui vous a sauvé du pire les aurait pris pour les laver. Une certaine Madame Zita... désolée, j’ai oublié le reste...

 - Ça alors! Elle m’en bouche un coin...

 - Je fais quoi avec finalement? m’interroge la grande jeannette en pleine action, avec un tantinet d’ironie. Je le pose froidement  près de vos chaussures ou je le glisse chaudement dans l’une d’elles?

 - Là où tu veux, ma nénette! lui répond le bridé tout énervé, en sortant brusquement de son profond sommeil... Quelle bande de bavards, ces nez longs!..

11:02 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |