On nous observe! (13, à suivre) (03/08/2021)

 On nous observe, Hank Vogel.jpgSur le champ, curieux et excité tel un inspecteur de police à ses débuts, je retourne dans ma chambre en courant, je sors dare-dare ma loupe de botaniste du fond de mon sac à dos de boy-scout et, les mains tremblantes, le front en sueur et mes yeux hors de mes orbites, je plonge dans le domaine des recherches et des spéculations archéologiques. 

 En plus court et plus facile à s’en rappeler pour la flicaille au cas où... : je ne suis plus moi-même mais plusieurs autres identités à la fois, en train de gesticuler derrière les grilles d’un asile.

 - T... u... ta... fem... e... a... bon... don... t...fi... D... B..., je marmonne.

 Et, soudainement, je me souviens de cette scène surréaliste mais bien réelle que j’ai vécue il y a tout juste deux semaines:

 Zita, à moitié saoule, à quatre pattes et les fesses en l’air, nettoyait les escaliers pendant que je la lorgnais, camouflé par la cage de l’ascenseur.

 - C’est clarinette, encore une histoire de braguette! brailla-t-elle, à un moment donné... Tue ta femme et abandonne ton fils! DB, c’est l’héroïne satanique de ma prochaine BD.

 Dans l’ordre ou le désordre mais avec certitude quant au fait.

 Elle est au courant de tout, la Toscane de Lucques, me dis-je. 

 Et je me mets à galoper dans tous les sens,  L’homme de Skardou pressé contre ma poitrine, tel un prieur soudé à sa bible qui aurait cru apercevoir la Sainte Vierge  en mini-slip...

Hank Vogel.jpg

L'homme de Skardou  (caricature, forcément)

Selon lui: Derrière tout homme se cache une belle femme

mais également un vilain taliban, avec ou sans pakol.

13:58 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |