On nous observe! (3, à suivre) (04/07/2021)

 On nous observe, Hank Vogel.jpgJe m’ennuie à cent sous de l’heure. Tel un cycliste amateur qui pédale uniquement pour faire plaisir à son cher papa. En effet, mes parents rêvent d’avoir un héros dans la famille. Et ils ont misé sur moi. Malheureusement toutes mes tentatives héroïques ont échoué. En premier lieu, j’ai essayé le foot mais j’ai vite compris que dans ce sport il y a deux fois plus de compétitions à l’intérieur qu’à l’extérieur du club. Alors j’ai abandonné. Malgré que j’aurais pu devenir un sacré polyglotte, en langues balkaniques et créoles surtout. Pour cela, je regrette sincèrement. Car j’ai l’oreille fine comme ma mère. C’est une question de mémoire auditive proche de la jubilation, paraît-il. Bref! Ensuite, je me suis risqué au tennis. Trop snob et trop personnel pour moi. En plus de ça, chaque fois je voyais la balle dans le ciel, je pensais aux nombreux boulets de canon que mes ancêtres ont dû éviter pour survivre et me permettre d’exister a posteriori. L’histoire familiale avec un grand H et un grand F pèse lourd sur ma conscience. Un pour tous et tous pour un jusqu’au chaos final, c’est notre devise. Puis... puis après ces deux primordiaux échecs, et bien d’autres qui ne méritent pas le moindre éclairage de ma part,  pour rassurer mes vieux, je leur ai promis que je n’abandonnerais jamais l’idée de devenir célèbre. Ne serait-ce qu’au niveau du quartier. Le leur ou le mien. Marché conclu!

 D’où me voici en train m’emmerder comme un rat mort.

 Mais pourquoi tout ce cirque aussi funèbre?...

11:45 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |