Méo rêvait de l'Amérique (5, à suivre) (13/06/2021)

 Méo rêvait de L'Amérique, Hank Vogel.jpg... En effet, comme pour l’information, trop de réflexions nuit à la réflexion. L’ignorance nous conduit parfois vers de plus merveilleux jardins. Alors, tel un paumé de la pire espèce, je quitte mes quatre murs peints en bleu en murmurant cette phrase absurde:

 - Si Dieu était mon frère, je l’appellerais Maman.

 Et le Seigneur, soucieux des âmes à la dérive, me chuchote à l’oreille la plus proche du cœur:

 - Tu es aussi macho que la plupart des bridés.

 Telle ma concierge anti-franco, mon Père céleste a toujours raison. Même  quand il exagère dans ses propos. Surtout quand je suis sous l’effet du Mekhong, le whisky thaïlandais, comme à présent.

 Que voulez-vous, le Maître absolu passe son temps à observer et à fouiner partout... Et les petits merdeux de la Maison Blanche et du Kremlin ne cessent pas de l’imiter. Mais en moins bien que  lui, forcément. Car, malgré leur apparence d’enfant de chœur, ils se font parfois chopés. Par maladresse ou par souhait? Ça, c’est une toute autre histoire?

 Alors pourquoi pas moi aussi?  me dis-je.

 Et, grâce à mon don d’auto-persuasion et de détermination,  j’ai constaté, il me semble, il me semble je répète, que la femme asiatique bosse du matin au soir et du soir au matin comme une négresse et l’ homme se dandine toute la journée comme un planteur blanc. 

 Vraiment, ils ne foutent rien, les zèbres!  A part tricher aux cartes ou au mah-jong, forniquer sans retenue ni capote et fumer de l’opium à ruiner toute leur famille. Beaucoup moins qu’avant, concernant la dernière activité. Heureusement!

 On dirait que la colonisation a porté ses fruits ailleurs qu’en Amérique. 

 Du coup, je pense à ce Corse qui se croyait plus français qu’un Français. Ou plus franc  qu’un Gaulois.  

 - Maladettu stronzu!

 Et moi donc, suis-je mieux que lui, mieux  d’eux?...

22:10 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |